Votre ren­dez-vous du sa­me­di

Connais­sez-vous le doo­dling ?

Le Parisien (Paris) - - La Une - PAR SA­BINE ALAGUILLAUME

Doo­dling… Un drôle de mot ti­ré de l’an­glais « Doo­dle » si­gni­fiant « grif­fon­nage », voire « gri­bouillage ». En fait un en­semble de formes, de traits, de pe­tits des­sins as­sem­blés, tra­cés li­bre­ment et ma­chi­na­le­ment, par­fois même sans y pen­ser vrai­ment. D’ailleurs, cha­cun de nous n’est-il pas un adepte du doo­dling qui s’ignore ? N’avez-vous ja­mais grif­fon­né en même temps que vous té­lé­pho­niez ? Voi­là, c’est bien ce­la le doo­dling, de­ve­nu une forme d’art à part en­tière.

Au­cune règle pré­cise, juste le dé­sir de lais­ser s’ex­pri­mer son in­cons­cient, en fai­sant cou­rir ou glis­ser une mine sur le pa­pier. Cer­tains gra­phismes par­ti­cu­liè­re­ment réus­sis sont re­pris, édi­tés sur cer­tains sup­ports et trouvent der­niè­re­ment leur pleine ex­pres­sion dans le do­maine de la mai­son.

UNE PRA­TIQUE AUX VERTUS ZEN ET APAISANTES

Ha­bi­tat met le doo­dling à l’hon­neur dans sa nou­velle col­lec­tion prin­temps-été. Ain­si re­trouve-t-on les mo­tifs Jo­bi et Jane, en­tiè­re­ment réa­li­sés à la main par le stu­dio de Ha­bi­tat De­si­gn, sur des ta­pis, de la vais­selle ou en­core du linge de lit. Tra­vaillés comme une ro­sace, les mo­tifs as­so­cient courbes et ara­besques flo­rales, fai­sant pen­ser à un man­da­la, fi­gure em­blé­ma­tique du boud­dhisme et de la mé­di­ta­tion. Et l’on re­trouve ici l’autre dimension du doo­dling. Ex­pres­sion de l’in­cons­cient, c’est une pra­tique qui a aus­si des vertus zen et apaisantes. Tan­dis que l’on grif­fonne, l’es­prit reste concen­tré. Pas éton­nant que sou­vent ces pe­tits des­sins s’ins­crivent dans un cercle, fi­gure qui pro­tège l’es­prit et évite sa dis­per­sion.

Et puis, à l’heure du tout-nu­mé­rique, quel bon­heur que de lais­ser s’ex­pri­mer sa créa­ti­vi­té sur le pa­pier. La meilleure preuve de ce plai­sir re­dé­cou­vert en est sans doute le suc­cès des livres de co­lo­riage.

SUR TOUTES SORTES DE SUP­PORTS

Dis­po­nibles sur tous les thèmes, ils ne sont plus du tout ré­ser­vés aux en­fants. Crayons de cou­leur en main, ce sont les adultes qui s’y adonnent dé­sor­mais, se sen­tant un peu ar­tistes et ou­bliant leur an­xié­té.

Une fois un peu en­traî­né aux as­so­cia­tions de cou­leurs et à la com- plexi­té des mo­tifs, on peut aban­don­ner le ca­hier pour se lan­cer dans la réa­li­sa­tion d’un pos­ter géant qui ap­por­te­ra une pointe de gaî­té et d’hu­mour au dé­cor. Il existe des pos­ters à co­lo­rier sur tous les thèmes. Se­rez-vous plu­tôt jar­din ou carte du monde ? Et si vous êtes vrai­ment fan, il existe même des pa­piers peints à co­lo­rier… A ré­ser­ver à un seul pan de mur pour évi­ter l’im­pres­sion d’étouf­fe­ment ! On peut aus­si s’es­sayer au doo­dling sur de plus pe­tits ac­ces­soires, tels que de la vais­selle par exemple. C’est une jo­lie fa­çon de cus­to­mi­ser ou don­ner un peu de peps à de la cé­ra­mique blanche. Les feutres spé­ciaux pour por­ce­laine ou cé­ra­mique, des marques Pos­ca ou Pé­béo, per­mettent des mi­racles ! Une fois sa­tis­fait de son des­sin, on laisse sé­cher 24 heures puis on passe au four 30 mi­nutes à 160 °C. C’est tout. Cer­taines marques surfent d’ailleurs sur la tendance, pro­po­sant assiettes, ri­deaux et pa­rures de lit « grif­fon­nés » tout prêts à l’em­ploi. Dé­co, vais­selle, rien n’échappe à cette nou­velle mode.

Tra­vaillés comme une ro­sace, les mo­tifs as­so­cient courbes et ara­besques flo­rales pour dé­co­rer par exemple le linge de lit, les ta­pis (ci-contre ce­lui de la marque Edi­to) ou en­core les assiettes… Ha­bi­tat a mis le doo­dling à l’hon­neur pour sa nou­velle col­lec­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.