55000 po­li­ciers et gen­darmes dé­ployés

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR -

ont re­çu jeu­di les ul­times consignes, dont cer­taines, clas­si­fiées, doivent res­ter se­crètes. Dans sa nou­velle cir­cu­laire, le mi­nistre de l’In­té­rieur, Mat­thias Fekl, fait de la sé­cu­ri­té du scru­tin pré­si­den­tiel un « im­pé­ra­tif dé­mo­cra­tique » et « une prio­ri­té col­lec­tive ».

Se­lon la Place Beau­vau, près de 55 000 po­li­ciers et gen­darmes sont mo­bi­li­sés au­jourd’hui, sans comp­ter 7 000 mi­li­taires. Il se­rait ce­pen­dant illu­soire de pen­ser pou­voir « bun­ké­ri­ser » les 67 000 bu­reaux de vote si­tués en France mé­tro­po­li­taine, dans les ter­ri­toires ul­tra­ma­rins et dans les consu­lats. « Il n’y au­ra pas tou­jours de dis­po­si­tifs sta­tiques, in­dique Pierre-Hen­ry Bran­det, porte-pa­role du mi­nis­tère. Nous pri­vi­lé­gions le pas­sage de pa­trouilles en as­su­rant une pré­sence vi­sible et ré­gu­lière. » Autre res­source dis­po­nible : les 21 000 po­li­ciers mu­ni­ci­paux em­ployés par les com­munes. Nombre d’entre eux par­ti­ci­pe­ront au­jourd’hui aux opé­ra­tions de sé­cu­ri­sa­tion. « Vu la me­nace ter­ro­riste, les col­lègues de­vront faire preuve d’une at­ten­tion par­ti­cu­lière, sou­ligne JeanMarc Jofre, pré­sident du Syn­di­cat na­tio­nal des po­li­ciers mu­ni­ci­paux (SNPM). Ces ren­forts se­ront les bien­ve­nus, no­tam­ment dans les pe­tites lo­ca­li­tés. » « Tous les po­li­ciers mu­ni­ci­paux ne sont pas ar­més, ce qui peut re­pré­sen­ter un dan- ger », re­lève tou­te­fois le pa­tron du SNPM.

Se­lon le Code élec­to­ral, « nulle force ar­mée ne peut […] être pla­cée dans la salle de vote, ni aux abords » sans au­to­ri­sa­tion du pré­sident du bu­reau de vote. Ce der­nier est en ef­fet le seul à dis­po­ser du pou­voir de po­lice. Cha­cun d’entre eux doit dis­po­ser, rap­pelle Mat­thias Fekl, d’un « mo­dèle de ré­qui­si­tion écrite […] pour au­to­ri­ser la pré­sence de forces ar­mées en cas de dan­ger pour l’in­té­gri­té des per­sonnes ». Et connaître le nu­mé­ro de té­lé­phone dé­dié en cas de de­mande d’in­ter­ven­tion. En­fin, ces res­pon­sables de bu­reau doivent s’as­su­rer de la condam­na­tion des ac­cès non in­dis­pen­sables à l’éva­cua­tion du pu­blic.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.