500 000 pè­le­rins at­ten­dus à Fa­ti­ma

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ -

d’un vil­lage por­tu­gais, à 130km au nord de Lis­bonne, de­ve­nu l’un des plus im­por­tants lieux de pè­le­ri­nage ca­tho­lique du monde grâce à trois en­fants, té­moins en 1917 d’une sé­rie de six ap­pa­ri­tions de la Vierge.

Deux de ces en­fants, Ja­cin­ta Mar­to et son grand frère, Fran­cis­co, 7 et 8 ans à l’époque, se­ront pro­cla­més saints le 13 mai. En 2000, le pape Jean-Paul II les avait béa­ti­fiés. Le pape Fran­çois va se rendre dans le sanc­tuaire à l’oc­ca­sion du cen­te­naire des ap­pa­ri­tions. Cinq cent mille pè­le­rins sont at­ten­dus ! Et le Por­tu­gal a même dé­ci­dé de ré­ta­blir le contrôle aux fron­tières à cette oc­ca­sion. Au to­tal, chaque an­née, Fa­ti­ma at­tire 5 mil­lions de vi­si­teurs. De­puis les ap­pa­ri­tions, la mo­deste cha­pelle bâ­tie en 1919 a été en­tou­rée d’un sanc­tuaire mo­nu­men­tal. Les pè­le­rins écoutent des mes­sages de Lu­cia, l’autre pe­tite fille té­moin des ap­pa­ri­tions, Fran­cis­co et Ja­cin­ta étant morts avant 1920 de la grippe es­pa­gnole. Lu­cia, dé­cé­dée en 2005 à l’âge de 97 ans, de­vrait bien­tôt être béatifiée. De­ve­nue re­li­gieuse car­mé­lite, elle avait dé­li­vré le « se­cret » de Fa­ti­ma, les ap­pa­ri­tions d’un monde en guerre, an­non­çant au pape la souf­france et la mort. Un mes­sage in­quié­tant, li­vré en pleine Pre­mière Guerre mon­diale, qui ré­sonne au­jourd’hui aux oreilles des fi­dèles de Fa­ti­ma : « La guerre va fi­nir, mais si on ne cesse pas d’of­fen­ser Dieu… une autre, bien pire, com­men­ce­ra. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.