Les construc­teurs fran­çais face au­casse-tê­te­chi­nois

A l’oc­ca­sion du plus grand sa­lon au­to­mo­bile mon­dial, à Shan­ghai, les groupes PSA et Re­nault-Nis­san tentent de se faire une place sur ce mar­ché très dis­pu­té.

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE - DENOTREENVOYÉSPÉCIAL ÀSHANGHAIETCHENGDU(CHINE) ERWANBENEZET @erwanbenezet

UNNOUVEAUSUV et une ber­line fa­mi­liale chez Ci­troën, un concept car pour Re­nault… Les construc­teurs fran­çais sortent le grand jeu au Sa­lon de l’au­to­mo­bile de Shan­ghai, qui se dé­roule dans la mé­ga­lo­pole chi­noise jus­qu’au 28 avril. Pas ques­tion pour les deux groupes Re­nault-Nis­san et PSA de né­gli­ger le plus grand sa­lon au­to­mo­bile du monde (380 000 m2, une cen­taine de construc­teurs), vi­trine du pre­mier mar­ché au­to­mo­bile mon­dial. « Au­cune marque ne peut faire l’éco­no­mie de sa pré­sence ici, ré­sume François Jau­main, res­pon­sable du sec­teur au­to­mo­bile chez PwC. 26,6 mil­lions de vé­hi­cules y ont été ven­dus en 2016, soit en­vi­ron un tiers du mar­ché glo­bal. » L’Eu­rope (17,3 mil­lions) et les Etats-Unis (19 mil­lions avec le Mexique) sont en ef­fet loin der­rière.

Pour se faire une place sur ce mar­ché très dis­pu­té, les Fran­çais n’hé­sitent plus à y dé­voi­ler leurs nou­veaux mo­dèles. Ain­si, Ci­troën a pré­sen­té mer­cre­di en pre­mière mon­diale son C5 Air­cross. Com­mer­cia­li­sé en Chine dès la ren­trée, ce SUV com­pact ar­ri­ve­ra en Eu­rope en oc­tobre 2018. Idem pour la C5 qui, mal­gré ses 17 prin­temps, compte s’of­frir une se­conde jeu­nesse en Chine, avec op­tiques à led et une planche de bord à l’in­té­rieur en­tiè­re­ment di­gi­tale. Re­nault, de son cô­té, s’est pro­je­té en 2027 pour ima­gi­ner la For­mule 1 du fu­tur, avec un concept car ré­pon­dant au nom mys­té­rieux de RS 2027 Vi­sion.

Ces ini­tia­tives suf­fi­ront-elles pour ga­gner le coeur des Chi­nois ? De­puis des dé­cen­nies, Volks­wa­gen et Ge­ne­ral Mo­tors règnent ici en maîtres, tan­dis qu’une cin­quan­taine de marques lo­cales gri­gnotent sans cesse des parts de mar­ché… Pré­sent de­puis 1992, PSA, lui, est à la peine mal­gré l’ou­ver­ture ré­cente d’une nou­velle usine lo­cale (voir ci

des­sous). Après une an­née 2016 très dif­fi­cile, la baisse des ventes du groupe se pour­suit : entre -39 % et -64 % se­lon ses trois marques, Peu­geot, Ci­troën et DS. « La si­tua­tion que nous ren­con­trons en Chine n’est ef­fec­ti­ve­ment pas ac­cep­table, a avoué le pa­tron Carlos Ta­vares, pré­sent sur le sa­lon. Ce mar­ché change très for­te­ment et les ré­sul­tats dé­montrent que nous n’avons pas en­co­re­trou­vé­la­bon­ne­for­mule.»

RE­NAULT, LE PE­TIT NOU­VEAU

Avec une pre­mière usine en Chine ou­verte en mars 2016 à Wu­han, dans la pro­vince du Hu­bei, Re­nault compte s’im­po­ser grâce à ses deux SUV construits lo­ca­le­ment : le Kad­jar et le Ko­lueos. « Nous pour­sui­vrons avec le Cap­tur et l’Es­pace, qui ne sont pour le mo­ment qu’im­por­tés, puis nous lan­ce­rons un mo­dèle élec­trique avant la fin de l’an­née, ex­plique François Pro­vost, di­rec­teur Chine du groupe. Mais il fau­dra dé­ve­lop­per notre ré­seau, qui ne compte que 150 conces­sion­naires.»Et­chan­gerd’échel­le­pour s’ajus­ter à la taille de ce gi­gan­tes­que­mar­ché.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.