Les « ma­ni­gances » des po­li­tiques sur un pla­teau

Un couple vi­vant dans le Ma­rais a créé un jeu de cartes vous per­met­tant d’être à la tête d’un par­ti po­li­tique. Et pour prendre le pou­voir, tous les coups sont per­mis ! Même les plus fourbes.

Le Parisien (Paris) - - PARIS - PAR ANISSAHAMMADI

ÉCLABOUSSÉ par un scan­dale sexuel, Jean-Luc Mé­len­chon perd toute cré­di­bi­li­té. Deux mi­nutes plus tard, François Bay­rou est très mal en point. Avec « Ma­ni­gances », un jeu de cartes sor­ti il y a quelques jours, tous les scé­na­rios sont pos­sibles. Ici, rois, reines et va­lets sont rem­pla­cés par des fi­gures un poil moins che­va­le­resques : les hommes po­li­tiques fran­çais.

Chaque joueur est à la tête d’ un des six par­tis po­li­tiques, du Front de gauche au Front na­tio­nal, et doit ré­col­ter le plus grand nombre de cartes pour rem­por­ter l’élec­tion. Comme dans une ba­taille clas­sique, la carte la plus forte prend le des­sus. Sauf que dans Ma­ni­gances, tous les coups sont per­mis. Une Nuit De­bout par-ci, une dis­so­lu­tion par­le­men­taire par là, et tout peut bas­cu­ler. François Fillon, avec ses 14 voix, est bien par­ti pour ga­gner ce pre­mier tour contre Ch­ris­tiane Taubira (8 voix) et Ma­rion Ma­ré­chalLe Pen (12 voix)… Jus­qu’à ce que le joueur à la tête des éco­lo­gistes lâche sa carte « anar­chie », in­ver­sant toutes les va­leurs d’in­fluence. Ma­ni­gances au­rait pu s’ap­pe­ler « House of Cards », en clin d’oeil à la cé­lèbre sé­rie amé­ri­caine. Mais les deux créa­teurs, Gré­goire Clamart et Eva Mo­ni­co, ont op­té pour un nom plus tran­chant.

« PUIS­QU’ILS SE JOUENT DE NOUS, JOUONS AVEC EUX »

« Dé­goû­té » et « dé­pi­té » par les scan­dales à ré­pé­ti­tion, ce couple pa­ri­sien de 25 ans, vi­vant dans le Ma­rais (IVe), a eu l’idée d’en rire au­tour d’un jeu éla­bo­ré l’été der­nier. Le temps d’une par­tie, c’est le ci­toyen qui tire les fi­celles. Une idée ré­su­mée en un slo­gan : « Puis­qu’ils se jouent de nous, jouons avec eux ».

Mais der­rière la cri­tique des com­bines po­li­ti­ciennes, par­fois un brin ca­ri­ca­tu­rale, Ma­ni­gances reste avant tout un di­ver­tis­se­ment. « On s’est dit qu’au lieu de dé­battre avec ses amis ou sa fa­mille, il va­lait mieux ré­gler les conflits en jouant et en pre­nant du re­cul », pré­cise Eva, qui a usé de son ta­lent de gra­phiste pour des­si­ner toutes les cartes. Ses coups de crayon s’ac­com­pagnent tou­jours d’un trait d’hu­mour ré­vé­la­teur, ap- puyant le tempérament des per­son­nages. A chaque nou­velle par­tie, les joueurs peuvent chan­ger de cou­leur po­li­tique, et tant mieux : à force de dé­te­nir tou­jours les mêmes têtes en- tre les mains, on fi­nit par se las­ser de nos pe­tites ma­rion­nettes. A par­tir de 10 ans. 2 à 6 joueurs. En vente sur stu­dio­me­ga­lo.fr à 19 €.

Gré­goire Clamart et Eva Mo­ni­co ont in­ven­té le jeu po­li­tique « Ma­ni­gances ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.