Mé­tro, bou­lot, sext os…

SÉ­DUC­TION Se­lon une étude, un couple sur trois se ren­contre au bu­reau. Les SMS co­quins entre col­lègues sont plus fré­quents qu’on ne le croit. Et cer­taines pièces vous font rê­ver.

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ - PAR CH­RIS­TINE MATEUS

VOUS AVEZ BEAU re­gar­der votre es­pace de tra­vail, rien n’est moins af­frio­lant que ces murs dé­la­vés, cette mo­quette hors d’âge et ces bu­reaux sans âme… En re­vanche, de l’autre cô­té de la cloi­son, le (ou la) col­lègue af­fai­ré(e) à son la­beur rend l’en­vi­ron­ne­ment au­tre­ment plus sé­dui­sant.

Le sexe en en­tre­prise, c’est jus­te­ment l’ob­jet d’un ré­cent son­dage* de l’ins­ti­tut YouGov pour le spé­cia­liste du voyage sur me­sure, Mar­co Vas­co. Et si la ru­meur sur ce thème in­cite à la pru­dence, les chiffres sont là pour af­fir­mer le contraire. Près d’un tiers des couples se ren­con­tre­raient au tra­vail, sans par­ler du flirt ap­puyé à la ma­chine à ca­fé ou du simple fan­tasme ver­sion 35 heures. LIEUX LES PLUS EXCITANTS : LE BU­REAU DU PA­TRON, L’AS­CEN­SEUR ET LA SALLE DE RÉU­NION Le fan­tasme, par­lons-en jus­te­ment. Se­lon l’étude, près de 1 Fran­çais sur 4, âgé de 25 à 34 ans, ad­met avoir dé­jà fait un rêve éro­tique avec son (sa) su­pé­rieur(e) hié­rar­chique. Le fa­meux cha­risme du pou­voir… qui touche même ceux qui sont dé­jà en couple puisque c’est le cas pour 17 % des ré­pon­dants.

En pleine réu­nion, votre confrère ou consoeur ne lâche pas son por­table et en­voie fré­né­ti­que­ment des mes­sages ? Il y a 16 % de chances pour que ce soient des sex­tos à un autre col­la­bo­ra­teur(trice) et non la confir­ma­tion d’un ren­dez­vous avec un client. Soit 1 Fran­çais sur 6 qui confesse avoir dé­jà échan­gé ces SMS co­quins à un(e) ca­ma­rade de bou­lot. Le pour­cen­tage monte même à 31 % chez les 2534 ans. « Lorsque vous passez huit heures par jour avec des gens, l’oc­ca­sion fait le larron. Et plus vous les fré­quen­tez, plus vous les dé­cou­vrez et fi­nis­sez par trou­ver somme toute sym­pa­thique ce mec qui, au pre­mier abord, vous sem­blait moche. Dans une époque où tout le monde triche dans les rap­ports de sé­duc­tion, au bu­reau, on triche peu. Si un col­lègue n’a pas pris sa douche le ma­tin, on le sait tout de suite », ri­gole Gilles Azzopardi, psychosociologue**. « Le bu­reau, c’est le lieu où vous cô­toyez des gens que vous n’au­riez pas ren­con­trés au­tre­ment. Ses col­lègues, on ne les choi­sit pas », ex­plique l’ex­pert en re­la­tion hom­mes­femmes.

« Oui, ça m’est ar­ri­vé deux fois de fla­sher sur une col­lègue. Ce n’est pas très ori­gi­nal mais le coup du : Tu bois un verre après le bou­lot ?, ça marche as­sez bien. Les pe­tits tex­tos ex­pli­cites aus­si. Par contre, faut as­su­mer de la voir tous les ma­tins, après la rup­ture, et gar­der le sou­rire lorsque vous re­trou­vez vos dos­siers dans une pou­belle », sou­rit dou­lou­reu­se­ment An­toine, tren­te­naire pa­ri­sien et pu­bli­ci­taire.

Le son­dage va plus loin que le billet vir­tuel, si­gni­fiant vos tran­sports, et pose car­ré­ment LA ques­tion : quel se­rait, se­lon vous, le lieu le plus ex­ci­tant pour avoir une re­la­tion sexuelle avec un(e) col­lègue ? Ar­rive en pre­mier, pour 1 Fran­çais sur 6 : le bu­reau du pa­tron (mais pas for­cé­ment avec lui…), ex ae­quo (15 %) l’as­cen­seur et la salle de réu­nion (pour en­fin y pas­ser un agréable mo­ment). A no­ter que les hommes sont plus ten­tés par la salle de réu­nion (20 %), tan­dis que les femmes choi­sissent da­van­tage l’as­cen­seur (17 %). Et pour le mythe, la pho­to­co­pieuse ar­rive bonne der­nière de la liste. Elle ne se­rait pas en panne, d’ailleurs ? * Etude réa­li­sée en mars sur un échan­tillon re­pré­sen­ta­tif de 1 007 per­sonnes, âgées de 18 ans et plus. ** Au­teur de « Soyez vous-même ! Tous les autres sont dé­jà pris », Edi­tions First, 16,95 €.

“LORSQUE VOUS PASSEZ HUIT HEURES PAR JOUR AVEC DES GENS, L’OC­CA­SION

LARRON” FAIT LE GILLES AZZOPARDI, PSYCHOSOCIOLOGUE

Un(e) Fran­çais(e) sur 6 avoue avoir échan­gé des sex­tos avec un(e) col­lègue de tra­vail.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.