Coup de chaud pour les rennes

Les 146 000 cer­vi­dés de l’Arc­tique sont me­na­cés par le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique.

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ -

CE N’EST PLUS un temps à mettre un renne de­hors. Les cé­lèbres cer­vi­dés de l’Arc­tique sont me­na­cés par le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique. En ef­fet, se­lon les der­nières pré­vi­sions des ex­perts du cli­mat, les tem­pé­ra­tures pour­raient grim­per de 7 °C au cours du siècle en La­po­nie nor­vé­gienne. Au­tant dire que les grands froids, qui pou­vaient at­teindre jus­qu’à - 40 °C, vont de­ve­nir très rares.

Ba­nal ? Pas pour les cer­vi­dés, qui ont be­soin d’une cer­taine qua­li­té de neige pour pou­voir s’y dé­pla­cer fa­ci­le­ment. 146000 rennes qui se nour­rissent de li­chen et de mousse sous la neige risquent donc à terme de dis­pa­raître. « Ça de­vient de pire en pire. L’an der­nier, j’ai per­du une dou­zaine de rennes qui sont pas­sés à tra­vers la glace. Ils sont morts. Je n’ai pas réus­si à les dé­ga­ger », s’alarme un pro­prié­taire de trou­peaux. En no­vembre 2009, ce sont près de 300 ani­maux d’un même chep­tel qui se sont noyés dans un fleuve en Suède en ten­tant de fran­chir la glace, qui s’est bri­sée.

ILS ONT DÉ­JÀ PER­DU DU POIDS

La pre­mière consé­quence, pour l’ins­tant, du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique, est la perte de poids de ces ani­maux. La Bri­tish Eco­lo­gi­cal So­cie­ty a pré­sen­té une étude se­lon la­quelle les rennes de l’ar­chi­pel nor­vé­gien « sont de­ve­nus plus pe­tits et plus lé­gers. En seize ans, le poids des rennes adultes a bais­sé de 12 %, pas­sant de 55 kg pour ceux nés en 1994, à à peine plus de 48 kg pour ceux nés en 2010 ». Les « cerfs du Père Noël » sont aus­si vic­times, en rai­son des mon­tées du mer­cure, d’une pré­sence plus ac­crue… de l’homme. Consé­quence : des ré­gions qui étaient in­hos­pi­ta­lières pen­dant des siècles de­viennent main­te­nant ha­bi­tées. Des en­tre­prises s’y ins­tallent, no­tam­ment mi­nières… ce qui laisse de moins en moins de place aux cer­vi­dés.

« Notre prin­ci­pale pré­oc­cu­pa­tion, c’est que l’Arc­tique de­vient de plus en plus ac­ces­sible à me­sure qu’il se ré­chauffe, ce qui en­traîne une ex­plo­sion d’ac­ti­vi­tés hu­maines », s’in­quiète un éle­veur. Les so­cié­tés scien­ti­fiques mi­litent pour que la pré­ser­va­tion des rennes de­vienne une prio­ri­té.

Les rennes de Nor­vège, qui se nour­rissent de li­chen et de mousse sous la neige, risquent à terme de dis­pa­raître si les tem­pé­ra­tures glo­bales conti­nuent de mon­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.