Cler­mont, la fi­nale en trem­blant

Le Parisien (Paris) - - RUGBY -

POUR LA TROI­SIÈME FOIS en cinq ans, Cler­mont se­ra en fi­nale de Coupe d’Eu­rope ! Hier, dans un stade Ger­land de Lyon trans­for­mé le temps d’un di­manche en an­nexe du stade Mi­che­lin avec 35 000 sup­por­teurs en jaune et bleu, les par­te­naires de Da­mien Chou­ly ont re­pous­sé une for­ma­tion du Leins­ter re­ve­nue du diable Vau­vert. « On a prou­vé que nous avions du ca­rac­tère. Car en face, c’était du lourd », a sa­lué d’em­blée l’en­traî­neur Franck Azé­ma.

Cler­mont a réus­si la plus belle et la plus convain­cante des en­tames grâce à son de­mi de mê­lée Mor­gan Par­ra. A l’ori­gine ou à la conclu­sion des at­taques au­ver­gnates, il a per­mis de mettre très vite son équipe dans les meilleures dis­po­si­tions (15-0). Il au­ra fal­lu une mi-temps aux triples cham­pions d’Eu­rope pour en­trer en­fin dans leur par­tie. « C’était très in­ti­mi­dant pour les plus jeunes de nos joueurs. On leur avait pour­tant pas­sé dans la se­maine des images de la Yel­low Ar­my pour les fa­mi­lia­ri­ser avec ce bruit de ton­nerre. Mais quand tu le vis sur le ter­rain, c’est com­pli­qué », dé­plo­rait le coach ir­lan­dais, Léo Cul­len. Cler­mont a, lui aus­si, connu son trou noir au re­tour du ves­tiaire. « On sa­vait que le Leins­ter al­lait ré­agir », ajou­tait Chou­ly. Mais après Par­ra en pre­mière pé­riode, c’est son com­père et ami, l’ou­vreur Ca­mille Lo­pez, qui a sor­ti son équipe du tra­que­nard. ET MAIN­TE­NANT, PLACE AUX SA­RA­CENS Car, ados­sé à son bu­teur mé­tro­nome, Jo­na­than Sex­ton, le Leins­ter ali­gnait alors quatre pé­na­li­tés pour re­col­ler (15-12). Un pre­mier tour­nant de la par­tie al­lait se si­tuer peu avant l’heure de jeu. Par­tis de leur camp, les Ir­lan­dais al­laient à l’es­sai et pas­saient de­vant au score. Mais Rou­ge­rie, per­sua­dé d’avoir été gêné au dé­part de l’ac­tion, re­ve­nait à la course vers M. Owens pour lui de­man­der de re­gar­der la vi­déo avec l’as­sen­ti­ment de son as­ses­seur. Et l’es­sai d’être re­fu­sé… « Oui, là, c’est sûr, s’il l’ac­corde, on au­rait peut-être plon­gé », ad­met­tait Azé­ma.

Le se­cond acte fort al­lait pro­pul­ser Lo­pez en pleine lu­mière. Lui qui re­con­nais­sait cette se­maine « ne plus avoir la même boule au ventre » al­lait en­fi­ler les ha­bits de Zor­ro pour pas­ser deux drops in­croyables et mettre son équipe à l’abri d’un nou­veau re­tour du­bli­nois. « Oui, c’était im­por­tant de les mettre à ce mo­ment du match », sou­riait après coup l’ou­vreur du XV de France, mé­ta­mor­pho­sé ces der­niers temps.

Dé­sor­mais, après deux échecs face à Tou­lon (2013 et 2015), Cler­mont vise le titre su­prême. Mais il trou­ve­ra sur sa route une im­pres­sion­nante équipe an­glaise des Sa­ra­cens, qui a étouf­fé le Muns­ter. « Ils sont les te­nants et sont fa­vo­ris. Mais Cler­mont sau­ra trou­ver les ar­gu­ments pour les cha­touiller », veut croire Chou­ly qui, comme la Yel­low Ar­my, rêve de titre. Ce se­rait la plus belle des ré­com­penses pour le 100e match de Cler­mont en Coupe d’Eu­rope. VA­LÉ­RY LEFORT NOTRE COR­RES­PON­DANT À LYON (RHÔNE)

Mat­mut Sta­dium Ger­land (Lyon), hier. Au­teur d’une énorme deuxième pé­riode, Ca­mille Lo­pez a ou­vert les portes de la fi­nale aux Jau­nards.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.