Les ha­bi­tants de Ville­juif re­des­sinent leur route

Main dans la main avec le dé­par­te­ment, ils ont créé les fu­turs abords de la route.

Le Parisien (Paris) - - PRÉSIDENTIELLE - PAR LU­CILE MÉTOUT @lu­ci­le­me­tout

PLUS AU­CUN BUS dans les contreal­lées, des trot­toirs élar­gis et ar­bo­rés, de vé­ri­tables voies vé­lo et, sur­tout, la pos­si­bi­li­té de tra­ver­ser l’ave­nue de Pa­ris à ciel ou­vert, sans avoir à af­fron­ter le sou­ter­rain aux ef­fluves nau­séa­bonds. A Ville­juif, le « bas de la côte » s’ap­prête à vivre une vé­ri­table ré­vo­lu­tion avec le re­mo­de­lage des rampes de la D 7. A comp­ter d’au­jourd’hui, l’axe le plus pas­sant de la ville s’offre un nou­veau vi­sage, des­si­né par les ha­bi­tants eux-mêmes. Coût de la trans­for­ma­tion ? 5 M€. Au dé­par­te­ment, on as­sure n’avoir « ja­mais at­teint un tel ni­veau de col­la­bo­ra­tion » pour un pro­jet de cette en­ver­gure.

« C’est la pre­mière fois qu’on nous de­mande notre avis et qu’on nous rend une co­pie conforme à nos at­tentes », ap­pré­cie Ca­thy dans son ap­par­te­ment de la rue Dau­phin. Ma­man de deux en­fants, elle se sou­vient de ses an­nées pous­sette. Du par­cours du com­bat­tant pour se rendre de l’autre cô­té de la D 7 alors qu’« au­cun trot­toir n’est adap­té ». « De­puis des an­nées, je trou­vais la confi­gu­ra­tion dan­ge­reuse », ré­sume la qua­dra­gé­naire, dé­cri­vant le tun- nel, le « bloc de ci­ment » et ses contre-al­lées frac­tu­rant le bas de Ville­juif.

UN CO­MI­TÉ CI­TOYEN DE SUI­VI DU CHAN­TIER

Alors l’an pas­sé, lorsque est né le pro­jet par­ti­ci­pa­tif, ses idées ont fu­sé. « Par pe­tits groupes, en ate­liers, nous avons tra­vaillé sur des ma­quettes. Avec des voi­sins que je ne connais­sais même pas ! C’était su­per riche », as­sure cette consul­tante en res­sources hu­maines. En­semble, plus de cent per­sonnes ont ain­si choi­si l’éclai­rage, l’em­pla­ce­ment des arbres et des bancs. Les ri­ve­rains ont aus­si ac­cep­té de perdre des places de sta­tion­ne­ment pour ga­gner des trot­toirs dignes de ce nom. Et cô­té conseil dé­par­te­men­tal (PCF), « il a fal­lu com­po­ser avec les contraintes du site et les par­te­naires, comme la RATP pour le dé­pla­ce­ment des ar­rêts de bus, ou la pré­fec­ture pour la li­mi­ta­tion de vi­tesse ». Au­jourd’hui com­mencent donc trois se­maines de tra­vaux pré­pa­ra­toires, im­pli­quant l’abat­tage d’arbres, la sup­pres­sion des îlots cen­traux et l’ins­tal­la­tion du QG du chan­tier. Elif, 25 ans, se ré­jouit d’avoir en­fin une al­ter­na­tive au tun­nel sale et sombre. « Je le contourne sys­té­ma­ti­que­ment, avoue l’étu­diante lo­gée en li­mite du Krem­lin-Bi­cêtre. C’est dom­mage, mais les rampes ac­tuelles ne me donnent pas en­vie d’al­ler plus loin dans Ville­juif. » Ce se­ra de l’his­toire an­cienne d’ici à dé­cembre 2018. D’ici là, elle re­join­dra Ca­thy et 50 autres voi­sins dans le co­mi­té ci­toyen de sui­vi du chan­tier.

Abat­tage d’arbres, sup­pres­sion d’îlots cen­traux... Les pré­pa­ra­tifs des tra­vaux dé­butent au­jourd’hui.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.