Des po­li­ciers pris à par­tie à Aul­nay

Une cin­quan­taine de per­sonnes ont je­té des pro­jec­tiles sur les forces de l’ordre sa­me­di.

Le Parisien (Paris) - - PRÉSIDENTIELLE - PAR E.M. (AVEC N.R.)

NUIT TRÈS AGITÉE dans le quar­tier de la Rose-des-Vents à Aul­nay­sous-Bois. Vers 23 heures, sa­me­di, quatre po­li­ciers de la bri­gade de sou­tien des quar­tiers (BSQ) dé­cident de contrô­ler un ado­les­cent qui semble les vi­ser avec un la­ser poin­té dans leur di­rec­tion, rue Ed­garDe­gas. Mais le jeune homme de 17 ans n’en­tend pas se lais­ser fa­ci­le­ment in­ter­pel­ler.

« Les po­li­ciers s’ap­prochent, l’at­trapent mais l’in­di­vi­du se dé­bat et ap­pelle des com­parses pour se li­bé­rer », pour­suit une source proche de l’en­quête. Ra­pi­de­ment, 50 à 60 per­sonnes se re­trouvent face aux fonc­tion­naires. Ils en­cerclent le vé­hi­cule de po­lice et jettent des­sus di­vers pro­jec­tiles comme des pneus, des bou­teilles en verre, des pierres et jus­qu’à « des phares de voi­tures », se­lon cer­tains. Une ré­fé­rence à l’at­ten­tat sur­ve­nu jeu­di sur les Champs-Ely­sées, lors du­quel un po­li­cier a été tué, au­rait été lan­cée. Face à l’at­trou­pe­ment, les po­li­ciers uti­lisent flash-ball et gre­nades de désen­cer­cle­ment. L’un d’entre eux va jus­qu’à ti­rer en l’air avec son arme de ser­vice.

Avec l’ar­ri­vée de ren­forts, les po­li­ciers par­viennent à se dé­ga­ger. Tous les quatre pré­sentent des plaies ou souffrent de dou­leurs dans les membres. L’un d’entre eux, qui a re­çu une pierre der­rière la tête et une roue dans les jambes, s’est vu pres­crire cinq jours d’ITT. Leur vé­hi­cule a été for­te­ment dé­gra­dé. Ils sont par­ve­nus à in­ter­pel­ler l’ado­les­cent au la­ser. Sa garde à vue de­vait être pro­lon­gée hier soir. Un autre mi­neur a éga­le­ment été in­ter­pel­lé hier après-mi­di.

C’est dans ce même quar­tier que s’est dé­rou­lée la vio­lente in­ter­pel­la­tion du jeune Théo, le 2 fé­vrier. Trois po­li­ciers ont été mis en exa­men pour vio­lences vo­lon­taires et un pour viol. Plu­sieurs nuits de ten­sion avaient agi­té le quar­tier dans les se­maines qui avaient sui­vi.

C’EST ICI QUE S’EST DÉ­ROU­LÉE LA VIO­LENTE IN­TER­PEL­LA­TION DE THÉO

Aul­nay, hier. La rue Ed­gar-De­gas a été agitée sa­me­di soir : des po­li­ciers ont in­ter­pel­lé un ado­les­cent, ce qui a pro­vo­qué une scène d’af­fron­te­ments.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.