Lun­di­de­fê­te­sur­les­mar­chés­fi­nan­ciers

L’ar­ri­vée en tête du can­di­dat d’En Marche ! a ras­su­ré la pla­nète fi­nance.

Le Parisien (Paris) - - SOMMAIRE - VINCENT VÉRIER

booste les places fi­nan­cières. Son ar­ri­vée en tête du pre­mier tour de l’élec­tion pré­si­den­tielle a en­thou­sias­mé les in­ves­tis­seurs. Hier, la Bourse de Pa­ris a ga­gné 4,14 %, soit 5 268,85 points, son plus haut ni­veau de­puis fin avril 2015. A la mi-jour­née, elle af­fi­chait même 5 295,47 points, un seuil ja­mais at­teint de­puis jan­vier 2008.

Une eu­pho­rie qui a tou­ché l’en­semble des grandes places fi­nan­cières. En Al­le­magne, l’in­dice ve­dette de la Bourse de Franc­fort, le DAX, a fran­chi un nou­veau seuil his­to­rique à plus de 12 400 points (+ 3,37 %). « Les in­cer­ti­tudes au­tour de ce pre­mier tour ont été le­vées, dé­crypte Jé­rôme Ta­ver­nier, di­rec­teur de la ges­tion col­lec­tive chez Ve­ga IM. C’est la pre­mière fois de­puis 1981 qu’un pre­mier tour d’une élec­tion pré­si­den­tielle fran­çaise avait au­tant sus­ci­té d’in­quié­tude chez les in­ves­tis­seurs. »

Au centre des craintes, un se­cond tour qui au­rait op­po­sé l’ex­trême droite à l’ex­trême gauche et avec lui un éven­tuel Frexit. Un cas de fi­gure ja­mais en­vi­sa­gé lors des pré­cé­dents scru­tins où la pré­sence des deux par­tis tra­di­tion­nels — PS et les Ré­pu­bli­cains —, proeu­ro­péens, était cer­taine. « Ce ne sont pas tant les pro­grammes de politique in­té­rieure de Mme Le Pen et de M. Mé­len­chon qui po­saient pro­blème que leur vo­lon­té de sor­tir de l’euro, pré­cise un autre ana­lyste. Car le re­tour au franc, c’est une perte de 20 % à 30 % pour les in­ves­tis­seurs, un taux d’em­prunt pour la France qui passe de 1 % à 8 % sur dix ans et, au fi­nal, un pays qui a du mal à re­fi­nan­cer sa dette et ses in­ves­tis­se­ments. » Roth­schild du can­di­dat d’En Marche ! ? « Non, as­sure l’ana­lyste de Ve­ga IM. Les in­ves­tis­seurs au­raient ré­agi de la même ma­nière avec Fillon, Ha­mon ou même Hollande et tout autre can­di­dat proeu­ro­péen. » Par­mi les autres va­leurs en forte hausse, celles des en­tre­prises du BTP Vin­ci (+ 7 %) et Saint-Go­bain (+ 6,7 %), étroi­te­ment liées à l’éco­no­mie fran­çaise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.