Per­nod Ri­card au beau fixe

Le Parisien (Paris) - - VIE QUOTIDIENNE -

dans le monde ani­sé de Per­nod Ri­card. Le géant du pas­tis, mais aus­si des vins et spi­ri­tueux, vient de pu­blier, au titre de son troi­sième tri­mestre comp­table, un chiffre d’af­faires de 1,987 Md€, su­pé­rieur aux at­tentes du mar­ché. Entre jan­vier et mars, le pro­prié­taire de la vod­ka Ab­so­lut, du co­gnac Mar­tell ou du whis­ky Ja­me­son af­fiche une crois- sance de 3 %, net­te­ment mieux que le 1 % at­ten­du par le mar­ché. Les ventes ont pro­gres­sé de 8 % dans la zone Amé­rique, grâce à une crois­sance à deux chiffres en Amé­rique la­tine et à une per­for­mance so­lide aux EtatsU­nis, et de 7 % en Eu­rope.

Ces bonnes per­for­mances ont com­pen­sé la fai­blesse de la de­mande in­dienne, deuxième mar­ché de Per­nod Ri­card. Ce ré­sul­tat vient confor­ter la hausse de 4 % en­re­gis­trée au pre­mier se­mestre de l’exer­cice en cours. Hier, l’ac­tion a clô­tu­ré à 116, 45 € à la Bourse de Pa­ris, soit une hausse de 20 % sur un an. De­puis le dé­but de l’an­née, elle a bon­di de près de 13 %.

Cer­tains ana­lystes, comme Bryan Gar­nier, ont ré­af­fir­mé leur re­com­man­da­tion d’achat sur la va­leur avec un ob­jec­tif de cours re­mon­té de 117 à 123 €. Pa­rents qui ver­sez une pen­sion ali­men­taire à l’un ou plu­sieurs de vos en­fants, n’ou­bliez pas qu’il est pos­sible de la dé­duire de vos re­ve­nus. Si l’en­fant est mi­neur, le mon­tant to­tal peut être re­por­té sur la dé­cla­ra­tion de re­ve­nus. At­ten­tion : si le ver­se­ment de la pen­sion ali­men­taire est un choix per­son­nel ou s’il s’agit d’une dé­ci­sion de jus­tice prise après 2006, il fau­dra re­por­ter le mon­tant à la case 6GU du for­mu­laire 2042 K. S’il s’agit d’une dé­ci­sion de jus­tice prise avant 2006, il faut uti­li­ser la case 6GP.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.