Les ex­cuses de La­bit

Le Parisien (Paris) - - SPORTS -

en­traî­neur du Ra­cing 92, Laurent La­bit, a pré­sen­té ses ex­cuses hier pour avoir dit, sa­me­di, après la dé­faite de son équipe à Mont­pel­lier (54-3), que le président du MHR, Mo­hed Al­trad, avait « ache­té la Fé­dé­ra­tion ». « Ma ré­ac­tion dans la fou­lée de la lourde dé­faite de mon club, le Ra­cing 92, à Mont­pel­lier était ex­ces­sive », a ré­agi l’en­traî­neur des ar­rières dans un com­mu­ni­qué, pu­blié sur le site In­ter­net du club, in­ti­tu­lé « Un en­traî­neur ne de­vrait pas dire ça ». « Le contexte ten­du, la fin de sai­son qui ap­proche sans que notre qua­li­fi­ca­tion ne soit ac­quise, les dif­fi­cul­tés que nous tra­ver­sons de­puis quelques mois, les ban­de­roles hos­tiles et les in­sultes à l’Al­trad Sta­dium, la dé­faite sans ap­pel contre une grande équipe mont­pel­lié­raine… tout ce­la a concou­ru à me faire perdre mon sang-froid », a ex­pli­qué La­bit.

Le Ra­cing oc­cupe ac­tuel­le­ment la 6e place du Top 14. Il dis­pu­te­ra, di­manche, à JeanBouin, un der­by ex­plo­sif face au Stade Fran­çais, 7e, à trois points.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.