Au coeur des mys­tères de Sa­turne

La sonde Cas­si­ni plonge au­jourd’hui entre les an­neaux de la deuxième plus grosse pla­nète du sys­tème so­laire.

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - CAMÉLIAECHCHIHAB

lorsque Sa­turne est pré­sent dans le ciel. « Ils sont uniques au monde. Ils font la taille de la dis­tance Terre-Lune, mais sont très fins, quelques di­zaines de mètres », ex­plique Fran­cis Ro­card, res­pon­sable de la mis­sion Cas­si­ni au Centre na­tio­nal d’études spa­tiales (Cnes). Les scien­ti­fiques ignorent leur âge, mais ils pensent qu’ils sont beau­coup plus jeunes que la pla­nète elle-même, soit 4,5 mil­liards d’an­nées. Ils se se­raient consti­tués à par­tir de mor­ceaux d’un as­té­roïde bri­sé. champ de gra­vi­té de Sa­turne, et de connaître la struc­ture in­terne de son noyau. Des in­for­ma­tions cru­ciales qui pour­ront per­mettre d’ima­gi­ner le scé­na­rio de sa for­ma­tion. Autre mystère en voie d’élu­ci­da­tion : sa vi­tesse de ro­ta­tion, qui échappe en­core à la com­pré­hen­sion des as­tro­phy­si­ciens.

Pro­gram­mée comme une hor­loge, Cas­si­ni va tour­ner 22 fois entre Sa­turne et ses an­neaux. Le 23e tour lui se­ra fa­tal. Le 15 sep­tembre, bien­tôt à cours de car­bu­rant, elle se dés­in­té­gre­ra. Les scien­ti­fiques ne veulent pas qu’elle pol­lue l’une des lunes de la pla­nète, En­ce­lade ou Ti­tan, en s’y écra­sant. On y a dé­cou­vert de l’eau li­quide sous la glace et donc, po­ten­tiel­le­ment, une forme de vie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.