C’est notre nou­veau bu­reau

Le Parisien (Paris) - - VIE QUOTIDIENNE -

de la mai­son où les Fran­çais mènent de plus en plus d’ac­ti­vi­tés quo­ti­diennes et de loi­sir, sur­tout les plus jeunes. Et non, ce n’est pas for­cé­ment ce que vous pen­sez. Se­lon une étude conduite par l’Ifop pour les ma­te­las Cas­per, les trois quarts des jeunes in­ter­ro­gés ré­vèlent man­ger dans leur lit (le pe­tit déj au lit est plé­bis­ci­té par 74 % des 18-24 ans), jouer à des jeux vi­déo ou faire de l’e-shop­ping. Si cer­tains dé­clarent tra­vailler ados­sés contre leurs oreillers (29 % tous âges confon­dus), la lec­ture en chambre de livres, ma­ga­zines et jour­naux est l’ac­ti­vi­té fa­vo­rite des plus âgés ou l’écoute de mu­sique et, à un de­gré moindre, de la ra­dio (50 %). Là où les moins de 35 ans re­gardent da­van­tage la té­lé­vi­sion ou des vi­déos.

Autre ten­dance « ho­ri­zon­tale » qui se dé­gage de cette étude : de­puis l’al­côve de leur lit, les jeunes sont plus que ja­mais re­liés au reste du monde. 97 % des 18-24 ans en­voient des SMS au lit. Près des trois quarts des moins de 35 ans vont sur Fa­ce­book et té­lé­phonent (74 % dans les deux cas). Dans une pro­por­tion moindre, ils sont éga­le­ment plus ré­gu­liè­re­ment pré­sents sur les autres ré­seaux so­ciaux : Snap­chat, Ins­ta­gram et Twit­ter. Il au­ra fal­lu que Pe­ter Da­vies at­tende d’avoir 90 ans pour de­ve­nir Pa­tri­cia. An­cien mi­li­taire de car­rière, vé­té­ran de la Se­conde Guerre mon­diale, puis pho­to­graphe in­dus­triel, ma­rié pen­dant soixante-trois ans, Pe­ter a at­ten­du le dé­cès de son épouse, il y a six ans, pour ex­pli­quer à ses proches qu’il s’était tou­jours sen­ti femme bien que né homme. Sa com­pagne était dans la confi­dence puis­qu’il lui en a par­lé à l’âge de 60 ans. Il y a un peu plus d’un an, Pe­ter a com­men­cé à prendre un trai­te­ment hor­mo­nal pour ac­com­pa­gner sa tran­si­tion. Le tri­bu­nal vient dé­sor­mais de lui ac­cor­der le droit de chan­ger de genre sur ses pa­piers pour de­ve­nir of­fi­ciel­le­ment Pa­tri­cia. « J’ai l’im­pres­sion que l’on m’a enlevé un poids des épaules. Je vi­vais un men­songe », a confié la no­na­gé­naire au jour­nal « Mir­ror ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.