La France rend hom­mage au po­li­cier as­sas­si­né

Il est soup­çon­né d’avoir poi­gnar­dé un au­to­mo­bi­liste à Pa­ris le 10 mars der­nier.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE -

se sol­der par la mort d’un homme après une ba­nale al­ter­ca­tion… Un père de fa­mille âgé de 56 ans a été mis en exa­men, le 20 avril, pour ten­ta­tive de meurtre par un juge d’ins­truc­tion pa­ri­sien, puis pla­cé sous contrôle ju­di­ciaire. Cet an­cien chauf­feur de taxi — mais qui exer­çait illé­ga­le­ment après avoir ven­du sa li­cence en 2014 — est soup­çon­né d’avoir por­té plu­sieurs coups de cou­teau à un au­to­mo­bi­liste avec le­quel il avait eu maille à par­tir. Les faits re­montent au 10 mars. Ce jour-là, vers 20 heures, place d’Ita- lie, dans le XIIIe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris, un conduc­teur stoppe net son vé­hi­cule pour évi­ter la voi­ture d’un chauf­feur de taxi ve­nu lui cou­per la route. Le ton monte ra­pi­de­ment entre les deux hommes. Le taxi se fait abreu­ver d’in­jures, no­tam­ment à conno­ta­tion ra­ciste, avant d’em­poi­gner ce­lui qui les pro­fère. Les deux bel­li­gé­rants échangent en­suite plu­sieurs coups de poing. Tou­jours aus­si dé­ter­mi­né à en dé­coudre, le chauf­feur de taxi s’em­pare alors d’un cou­teau avant de frap­per son ad­ver­saire à la poitrine.

Sé­rieu­se­ment bles­sée, la vic­time ne peut rien pour em­pê­cher son agres­seur de prendre la fuite. Ra­pi­de­ment se­cou­rue, elle est aus­si­tôt éva­cuée vers l’hô­pi­tal avant de se voir pres­crire quinze jours d’in­ca­pa­ci­té to­tale de tra­vail (ITT). « Cet homme doit, sans doute, la vie à l’épais­seur de son man­teau en cuir, confie une source proche de l’af­faire. La lame du cou­teau a quand même per­fo­ré le tis­su et, sur­tout, tou­ché une ar­tère. » Sai­sis des in­ves­ti­ga­tions, les po­li­ciers du com­mis­sa­riat du XIIIe ar­ron­dis­se­ment ex­ploitent aus­si­tôt les en­re­gis­tre­ments des ca­mé­ras de vi­déo­sur­veillance dis­po­sées le long de l’ave­nue d’Ita­lie avant d’iden­ti­fier le vé­hi­cule du sus­pect, grâce à un dé­tail dé­ter­mi­nant. Comme beau­coup de taxis pa­ri­siens, ce­lui de l’au­teur pré­su­mé des faits ar­bore sur son ou­til de tra­vail une large pu­bli­ci­té van­tant un site de va­cances.

« Mais son im­ma­tri­cu­la­tion n’était pas vi­sible, pour­suit la même sour- ce. Il a donc fal­lu opé­rer un mi­nu­tieux tra­vail de re­cou­pe­ment entre les taxis liés par un contrat pu­bli­ci­taire avec ce site, le mo­dèle de vé­hi­cule uti­li­sé par le sus­pect et le bor­nage té­lé­pho­nique des chauf­feurs ar­bo­rant cette pu­bli­ci­té et pré­sents sur les lieux des faits… »

Les po­li­ciers fi­nissent par ci­bler un sus­pect, do­mi­ci­lié dans l’Aube, avant de l’in­ter­pel­ler. Ce der­nier a bien re­con­nu avoir eu une al­ter­ca­tion avec la vic­time mais a nié lui avoir por­té des coups de cou­teau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.