Grosse re­chute sur le front du chô­mage

Avec 43 700 de­man­deurs d’em­ploi en plus, le chô­mage a connu en mars sa plus forte hausse en quatre ans. Il s’éta­blit à 3,51 mil­lions de per­sonnes sans em­ploi en France.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - CA­THE­RINE GASTÉ

s’achève sur une jour­née noire pour l’em­ploi. Fin mars, le nombre de de­man­deurs d’em­ploi s’est en­vo­lé de 43 700 per­sonnes sup­plé­men­taires, por­tant à 3,5 mil­lions le nombre de chô­meurs ins­crits en ca­té­go­rie A (sans em­ploi). La pu­bli­ca­tion hier des chiffres du chô­mage, les der­niers avant l’élec­tion pré­si­den­tielle, risque de dou­cher les es­poirs des Fran­çais. Alors que l’in­ver­sion de la courbe sem­blait bien ar­ri­mée de­puis un an, avec 105 400 chô­meurs de moins, cette hausse, la plus forte de­puis sep­tembre 2013, jette un sé­rieux trouble. Deux heures avant, une autre mau­vaise nou­velle tom­bait : la fin de l’en­seigne de vê­te­ments à bas prix Mim El Khom­ri font va­loir bien d’autres signes positifs et « ca­rac­té­ris­tiques des pé­riodes de re­prise éco­no­mique ». Des ex­pli­ca­tions un brin alam­bi­quées qui peinent à mas­quer ce grain de sable dans la mé­ca­nique d’in­ver­sion de la courbe.

Qu’en se­ra-t-il des bonnes pré­vi­sions de Fran­çois Hol­lande as­su­rant qu’il lais­se­rait à son suc­ces­seur « un pays en bien meilleur état » que ce­lui qu’il avait trou­vé ? Et de son ex­hor­ta­tion à ne pas « dé­mo­lir » son hé­ri­tage ? Les pré­vi­sions ne prêtent pas toutes à l’op­ti­misme. Si l’In­see table sur une pour­suite de­la­bais­se­du­taux­de­chô­mage, qui pas­se­rait de 9,7 % à 9,5 % au pre­mier se­mestre, l’Uné­dic, ges­tion­naire de l’as­su­rance chô­mage, est plus pes­si­miste et table sur 47 000 chô­meurs sup­plé­men­taires en 2017.

Au­tant d’in­cer­ti­tudes qui ra­mènent le chô­mage au tout pre­mier plan. Dans cet en­tre­deux-tours, le su­jet risque de pe­ser de tout son poids sur les can­di­dats comme il a han­té l’hôte de l’Ely­sée. Le Graal du plein-em­ploi, rêve ou réa­li­té ? Le can­di­dat d’En Marche ! table sur un re­tour au plein-em­ploi, avec 7 % de chô­mage en fin de quinquennat, à tra­vers des me­sures li­bé­rales. Aux an­ti­podes, Ma­rine Le Pen fait de même en mi­sant sur la « prio­ri­té na­tio­nale » à tous les étages. Pour des Fran­çais trau­ma­ti­sés par des an­nées de hausse du chô­mage, la ques­tion qu’ils posent de fa­çon lan­ci­nante est : tien­dront-ils leurs pro­messes ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.