Kate et Ger­ry re­fusent d’aban­don­ner

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS -

sont de­ve­nus qua­si­ment aus­si fa­mi­liers que ce­lui de leur fille aî­née. De­puis dix ans, Kate et Ger­ry Mc­Cann, un couple de mé­de­cins du centre de l’An­gle­terre, n’ont jamais ces­sé de se mo­bi­li­ser pour Mad­die : dif­fu­sion d’une vi­déo fa­mi­liale, pro­jec­tion de la pho­to de leur fille de­vant les 90 000 spec­ta­teurs d’un match de foot­ball, vi­site au pape Be­noît XVI…

En s’im­pli­quant au­tant, ils ont sans conteste contri­bué à don­ner à ce fait di- vers une di­men­sion émo­tion­nelle hors norme. Avec le temps, les époux ont ra­len­ti la ca­dence et es­pa­cé leurs in­ter­ven­tions mé­dia­tiques. Ils ont éga­le­ment souf­fert de cette sur­ex­po­si­tion. Même s’ils ont re­çu d’in­nom­brables marques d’af­fec­tions et col­lec­té quan­ti­té de dons, à force d’ap­pa­raître, ils ont fi­ni par en aga­cer cer­tains.

Dans un mes­sage dif­fu­sé lun­di sur leur site In­ter­net à l’oc­ca­sion de ce triste an­ni­ver­saire, Ger­ry et Kate Mc­Cann disent d’ailleurs s’at­tendre à voir res­sur­gir les théo­ries les plus far­fe­lues et les plus bles­santes.

« Heu­reu­se­ment, il y a une en­quête de po­lice ac­tive pour es­sayer de trou­ver Ma­de­leine et d’ame­ner son ra­vis­seur de­vant la jus­tice, sou­lignent-ils. Les deux mots qui nous semblent le plus appropriés à l’heure où nous atteignons ce cap des dix ans sont la per­sé­vé­rance et la gratitude. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.