Vaste coup de fi­let en An­gle­terre et en France

Quatre per­sonnes ont été pla­cées en garde à vue et dix per­qui­si­tions ont eu lieu hier en France dans le cadre d’une en­quête sur des trans­ferts de joueurs entre la Ligue 1 et la Pre­mier League.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS -

garde à vue sous le contrôle de la Bri­gade na­tio­nale de lutte contre la cri­mi­na­li­té or­ga­ni­sée, de l’Of­fice cen­tral de lutte contre la cor­rup­tion et les in­frac­tions fi­nan­cières et fis­cales et de la Bri­gade na­tio­nale d’en­quêtes éco­no­miques.

Se­lon nos in­for­ma­tions, il s’agit de trois agents de joueurs ain­si que du mi­lieu of­fen­sif de Lo­rient Syl­vain Mar­veaux, an­cien joueur de New­castle. Leur garde à vue ne de­vrait ce­pen­dant pas s’éter­ni­ser.

Le ser­vice des im­pôts bri­tan­niques (HMRC) en­quête de­puis plu­sieurs mois sur des faits de fraude fis­cale ag­gra­vée et blan­chi­ment de fraude fis­cale ag­gra­vée com­mis à l’oc­ca­sion de plu- sieurs trans­ferts de joueurs entre des clubs fran­çais et des clubs évo­luant en Pre­mier League. Les au­to­ri­tés bri­tan­niques soup­çonnent des paie­ments oc­cultes au bé­né­fice de cer­tains joueurs, de leurs agents ou de tiers, leur per­met­tant d’élu­der des im­pôts sur le re­ve­nu et des co­ti­sa­tions so­ciales.

Plu­sieurs sources an­glaises dé­si­gnent Mar­seille comme le club de l’Hexa­gone étant vi­sé par l’en­quête. Mais au­cune per­qui­si­tion n’a été ef­fec­tuée hier à la Com­man­de­rie ou à l’Orange Vé­lo­drome. Ni la Pre­mier League an­glaise, ni la Ligue de foot­ball pro­fes­sion­nel (LFP), ni la Fé­dé­ra­tion fran­çaise (FFF) n’ont fait de com­men­taire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.