Pour le Fes­ti­val des ou­ver­tures utiles, les squats pa­ri­siens mul­ti­plient ex­po­si­tions, concerts, apé­ros... L’oc­ca­sion de re­ve­nir sur ces lieux qui donnent du ca­rac­tère à la ca­pi­tale.

Le Parisien (Paris) - - LE JOURNAL DE PARIS -

est ve­nu et a com­pris notre ac­tion. Nous avons un ac­cord avec lui et par­ti­rons dès que les tra­vaux com­men­ce­ront. »

Même règle pour le Col­lec­tif 23, aus­si ap­pe­lé Le Châ­teau-Lan­don (2). « Nous res­te­rons tant que le per­mis de construire n’est pas ac­cep­té », ex­plique Adèle, 25 ans. Cette an­cienne école d’in­for­ma­tique com­porte une mai­son, une dé­pen­dance et un im­meuble de quatre étages. Au­jourd’hui on y trouve plu­sieurs salles d’ex­po­si­tion, des stu­dios d’en­re­gis­tre­ment, un théâtre et une épi­ce­rie bio le mer­cre­di.

Même cre­do pour An­dreea de la Ca­pe­la (4) : « Ce sont cer­tai­ne­ment les seuls en­droits où les ar­tistes peuvent ex­po­ser dans Pa­ris pour 0 €. » Pour le choix du nom, c’est sur­tout l’ar­chi­tec­ture du lieu qui a ins­pi­ré An­dreea : « La Ca­pe­la si­gni­fie

en rou­main. Et ici, avec un évé­ne­ment tous les trois jours, c’est un peu une cha­pelle de l’art. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.