Eu­ro Mil­lions : 83 M€ pour une fa­mille de Di­jon !

EX­CLU­SIF Le pac­tole de l’Eu­ro Mil­lions a été ré­cla­mé. Une fa­mille l’a em­po­ché, en mi­sant juste 2,50 €. Ces Bour­gui­gnons, qui veulent res­ter ano­nymes et dis­crets, font dé­sor­mais par­tie des ul­tra-riches.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - PAR ALINE GÉ­RARD

IL S AVA IE N T UN E

CHANCE sur… 116 mil­lions de trou­ver la com­bi­nai­son ga­gnante. Ils n’étaient pas du tout des ac­cros. Mais lors­qu’ils ont vu le mon­tant ver­ti­gi­neux de la ca­gnotte à ra­fler ce jour-là, ils se sont dit « Pour­quoi pas nous ? ». Bin­go ! C’est une fa­mille qui a joué dans le ta­bac-presse, place de la Ré­pu­blique à Di­jon (Cô­ted ’Or) qu i a ga­gné le su­per jack­pot du 11 avril de l’Eu­ro Mil­lions : soit 83, 4 M€. C’est le 6e plus gros gain jamais rem­por­té en France de­puis le lan­ce­ment de ce jeu en 2004.

Et pour ce­la, elle n’a même pas eu à cas­ser sa ti­re­lire : elle a mi­sé… 2,50 € en op­tant pour une grille en flash, et l’or­di­na­teur a eu le bon goût de choi­sir les 7 chiffres ma­giques (22-5-31-49-21 étoiles 8 et 2) !

Car cette fa­mille ne joue que de ma­nière très oc­ca­sion­nelle. « Si on fait 4 à 5 grilles d’Eu­ro Mil­lions dans l’an­née, c’est le bout du monde ! » ont-ils confié aux res­pon­sables de la Fran­çaise des jeux (FDJ) qui leur a re­mis le pac­tole, ré­sul­tat de sept ti­rages consé­cu­tifs sans ga­gnant. Quels sont leurs pro­jets main­te­nant qu’ils viennent de ren­trer dans le pe­tit cercle fer­mé des mul­ti­mil­lion­naires ? Rou­ler en Porsche, s’ache­ter une su­per mai­son, dî­ner tous les soirs dans les res­tau­rants étoi­lés de ce dé­par­te­ment qui en est à son 4e gain à l’Eu­ro Mil­lions en huit mois ? On l’ignore. mais ce que l’on sait, c’est qu’il n’est pas ques­tion pour eux de ne plus mettre le ré­veil le ma­tin. Ils ne lâ­che­ront pas leur tra­vail, ont-ils ex­pli­qué, car leur mé­tier, c’est leur pas­sion. « Cette fa­mille, qui dé­sire conser­ver son ano­ny­mat, sou­haite voya­ger dans le monde et sur­tout don­ner un sens à ce gain », pré­cise-t-on à la FDJ. En gé­né­ral, le pre­mier ré­flexe des ga­gnants est de mettre d’abord à l’abri leurs proches, en ache­tant leur ré­si­dence prin­ci­pale, en in­ves­tis­sant dans des pla­ce­ments sûrs et en met­tant de l’ar­gent de cô­té pour l’édu­ca­tion des en­fants, ex­pliquent dans leur livre « les Mil­lion­naires de la chance » les so­cio­logues Mi­chel et Mo­nique Pin­çon Char­lot, qui se sont pen­chés sur les ga­gnants du Lo­to. Et puis, vient l’heure de la gé­né­ro­si­té, sou­vent ca­chée, comme en Cha­rente, où Ch­ris­tian paie chaque an­née le re­pas de ren­trée aux éco­liers de son vil­lage, comme le ra­conte notre confrère Vincent Mongaillard dans « les Mil­lion­naires du lo­to : 49 His­toires de sa­crés vei­nards ! ».

« SI ON FAIT 4 À 5 GRILLES D’EU­RO MIL­LIONS DANS L’AN­NÉE, C’EST LE BOUT DU MONDE ! » LA FA­MILLE CHANCEUSE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.