LES AF­FICHES

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR - TEXTES PAR MY­RIAM ENCAOUA ET VINCENT MONGAILLARD

Sur leurs af­fiches (pho­to­sho­pées) qui s’ap­prêtent à fleu­rir de­vant tous les bu­reaux de vote, les fi­na­listes se dé­marquent. « Le portrait de Ma­cron est as­sez sobre, sans logo, il vise à ras­su­rer. La pos­ture est très présidentielle avec cette om­ni­pré­sence du vi­sage et du buste », ob­serve Alexandre Ey­ries, cher­cheur en com­mu­ni­ca­tion po­li­tique. « Sur l’af­fiche de Le Pen, il y a une prise de risque avec un as­sou­plis­se­ment des codes ha­bi­tuels. La can­di­date en­tend adou­cir son image. Elle penche lé­gè­re­ment la tête, en po­si­tion de sé­duc­tion, et joue sur sa fé­mi­ni­té en lais­sant en­tre­voir une cuisse. As­sise en bout de table, on di­rait une cadre sup qui va faire son brie­fing ou une pré­sen­ta­trice té­lé plu­tôt qu’une fu­ture pré­si­dente. En même temps, elle pose de­vant un fond de bi­blio­thèque, un dé­cor très présidentielle », sou­ligne le spé­cia­liste.

Mais les deux ad­ver­saires pré­sentent aus­si des points com­muns. « Le re­gard qui vous fixe droit dans les yeux : c’est une as­tuce de pu­bli­ci­taire pour adres­ser un mes­sage de trans­pa­rence. Em­ma­nuel Ma­cron et Ma­rine Le Pen portent cha­cun une veste bleue, cou­leur sym­bo­li­sant la sta­bi­li­té, l’apai­se­ment et qui est sou­vent celle des chefs d’Etat en exer­cice. En­fin, ils ont ima­gi­né un slo­gan simple, sans doute pour évi­ter les dé­tour­ne­ments sur les ré­seaux so­ciaux », es­time Alexandre Ey­ries.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.