« On re­çoit une grande le­çon d’hu­mi­li­té »

Le coach de Cré­teil, n’est pas (en­core) par­ve­nu à re­dres­ser la barre de­puis son ar­ri­vée cet hi­ver. Il n’es­quive pas ses res­pon­sa­bi­li­tés mais dit sa cer­ti­tude que Cré­teil va se main­te­nir.

Le Parisien (Paris) - - LE JOURNAL DE PARIS -

Bar­ce­lone l’a fait, non ? Les sta­tis­tiques existent pour être contre­dites. Je pense que l’ef­fi­ca­ci­té dans son en­semble n’est peut-être pas bonne dans des clubs avec plus de moyens. Cré­teil en fait par­tie, il ne faut pas se le ca­cher. Il y a sû­re­ment un peu de ça, comme du re­lâ­che­ment dans le tra­vail au quo­ti­dien. En tout cas, je ne crois pas au ha­sard dans la réus­site. Si on se re­trouve dans cette si­tua­tion, c’est que beau­coup de choses n’ont pas fonc­tion­né. Et je prends ma part de res­pon­sa­bi­li­té. Je ne suis pas content de moi de­puis mon ar­ri­vée. J’au­rais vou­lu prendre plus de points. Il au­rait peut-être aus­si fal­lu mo­di­fier plus de choses. Si, de­main, je me re­trou­vais à gé­rer une si­tua­tion d’ur­gence que j’ai ac­cep­tée pour la pre­mière fois en si­gnant à Cré­teil, j’au­rais peut-être une autre ma­nière de fonc­tion­ner. Là, le groupe est un peu trop large, et je ne vois pas un grand épanouissement, ni d’es­prit d’équipe as­sez fort.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.