Mé­len­chon ne dit pas s’il vo­te­ra Ma­cron

Le lea­deur de la France in­sou­mise ne don­ne­ra pas de consigne de vote.

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE -

a fi­ni par s’ex­pri­mer sur ses in­ten­tions de vote au se­cond tour de la pré­si­den­tielle. C’était hier après-mi­di, dans une vi­déo pos­tée sur son compte YouTube. Sans sur­prise, le lea­deur de la France in­sou­mise, res­té muet de­puis di­manche soir et dé­con­cer­tant ain­si jus­qu’à ses propres troupes, a choi­si de ne rien dé­voi­ler. « Ce que je vais vo­ter, je ne vais pas vous le dire. Je ne suis pas un gou­rou », ex­pli­quet-il. Il ajoute : « Je ne don­ne­rai en au­cun cas ma voix à l’ex­trême droite. » Tou­te­fois, ce­lui qui est ar­ri­vé qua­trième à l’is­sue du pre­mier­tour,ave­cun­peu­moins de 20 % des voix et quelque 7 mil­lions d’élec­teurs, ne pré­cise pas si son bul­le­tin se­ra blanc ou por­te­ra le nom d’Em­ma­nuel Ma­cron. « Cette po­si­tion est celle qui per­met aux In­sou­mis de res­ter unis », com­mente-t-il.

Cette prise de po­si­tion a mi­ni­ma — iden­tique à celle ex­pri­mée of­fi­ciel­le­ment jeu­di par le mou­ve­ment la France in­sou­mise — conti­nue de nour­rir la po­lé­mique. Elle reste « in­com­pré­hen­sible » aux yeux de ceux qui, à gauche — y com­pris par­mi les proches de Mé­len­chon comme le com­mu­niste Pierre Laurent — ou à droite, es­timent que faire bar­rage au FN et vo­ter pour Ma­cron re­lève de l’exi­gence dé­mo­cra­tique, voire mo­rale. Elle est, en re­vanche, « lo­gique » pour ceux qui es­timent que le ra­cisme de l’ex­trême droite et le ca­pi­ta­lisme fi­nan­cier li­bé­ral de Ma­cron, « c’est blanc bon­net et bon­net blanc ». « Mé­len­chon ne va pas vo­ter Le Pen, mais il fra­gi­lise ter­ri­ble­ment Ma­cron, sou­ligne un so­cia­liste qui sou­te­nait Ha­mon et vo­te­ra pour l’ex-mi­nistre. Il risque si­non de faire perdre le lea­der d’En Marche !, en tout cas de le pri­ver d’une ma­jo­ri­té confor­table le 7 mai et d’une ma­jo­ri­té lé­gis­la­tive en juin. » Il ne fait ef­fec­ti­ve­ment au­cun doute que Mé­len­chon vise le contrôle d’une gauche ra­di­cale bâ­tie sur les dé­combres du PS au­tour de la France in­sou­mise, du PCF et d’EELV, et le lea­der­ship d’une op­po­si­tion à Ma­cron ou Le Pen. « La France in­sou­mise doit se com­por­ter en re­cours, unie et ferme au­tour de son pro­gramme », pré­vient Mé­len­chon dans sa vi­déo. En­fin, il ap­pelle « tous ceux qui le sou­haitent à ve­nir prendre leur place dans ce com­bat pour l’ave­nir en com­mun ». Les législatives et la re­com­po­si­tion de la gauche sont bel et bien lan­cées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.