Le por­trait-ro­bot du gé­né­ra­liste

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE -

les 88 900 gé­né­ra­listes li­bé­raux d’au­jourd’hui ? Pour « le Pa­ri­sien » - « Au­jourd’hui en France », Doc­to­lib, pre­mier site en Eu­rope de prise de ren­dez-vous en ligne au­près de 21 000 mé­de­cins et 580 éta­blis­se­ments de san­té, a scru­té ses don­nées et dresse le por­trait du mé­de­cin de fa­mille en 2017.

« Notre étude montre deux choses : l’ac­cès aux soins reste com­pli­qué et le mé­de­cin gé­né­ra­liste en France est sur­char­gé de tra­vail », ré­sume Sta­nis­las Niox-Cha­teau, pré­sident et co­fon­da­teur de Doc­to­lib. L’ex­ploi­ta­tion des don­nées du site de ré­ser­va­tion montre qu’un gé­né­ra­liste tra­vaille en moyenne 50 heures par se­maine et réa­lise 22 consul­ta­tions par jour (13 % à do­mi­cile) d’une du­rée moyenne de 17 mi­nutes, avec des pics à 30 consul­ta­tions lors d’épi­dé­mies sai­son­nières. Il voit ses pa­tients 5,3 fois par an. Mais, sur ses 50 heures heb­do­ma­daires, le gé­né­ra­liste ne consulte que 31 heures, le reste est du temps ad­mi­nis­tra­tif. « En Al­le­magne, les gé­né­ra­listes sont mieux ré­mu­né­rés, ils tra­vaillent dans des ca­bi­nets plus im­por­tants et dis­posent tous de se­cré­taires qui les sou­lagent du tra­vail ad­mi­nis­tra­tif », té­moigne le pré­sident de Doc­to­lib dont le site est pré­sent outre-Rhin.

Une consul­ta­tion sur cinq est un cas d’ur­gence. « Le rythme très sou­te­nu de tra­vail ex­plique qu’il y ait au­jourd’hui un dé­lai d’attente aus­si pour les gé­né­ra­listes : trois jours en moyenne », pour­suit Sta­nis­las Niox-Cha­teau. Néan­moins, leur dis­po­ni­bi­li­té est in­com­pa­rable à celle des spé­cia­listes : 26 jours d’attente en moyenne par ren­dez-vous !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.