« Le psy du dji­had » mis en exa­men pour viols

Pa­trick Amoyel est mis en cause par une pa­tiente de son ca­bi­net de psy­cha­na­lyse.

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS -

cen­traux de la lutte contre la ra­di­ca­li­sa­tion en France. Un homme qui ne fai­sait certes pas l’una­ni­mi­té mais qui cou­rait les col­loques et les au­di­tions par­le­men­taires. Son ac­tion à la tête de son as­so­cia­tion En­tr’Autres, à Nice (Alpes-Ma­ri­times), bé­né­fi­ciait de sub­sides pu­blics. Or, de­puis jeu­di, le psy­cha­na­lyste Pa­trick Amoyel dort en pri­son. Ce­lui qui avait été bap­ti­sé « le psy du dji­had » a été mis en exa­men pour « viols par per­sonne ayant au­to­ri­té » et « exer­cice illé­gal de la mé­de­cine ». Il a été pla­cé en dé­ten­tion pro­vi­soire.

Les faits dont il est sus­pec­té ne sont pas en lien avec son as­so­cia­tion, ni avec son in­ves­tis­se­ment dans la dé­ra­di­ca­li­sa­tion. Pa­trick Amoyel a été in­ter­pel­lé à la suite d’une plainte dé­po­sée à la fin de l’an­née der­nière par une an­cienne pa­tiente de son ca­bi­net pri­vé de psy­cha­na­lyse. Les agres­sions re­mon­te­raient à la pé­riode 2011-2013, la plai­gnante étant alors âgée de 16 ans. La jeune fille au­rait été vio­lée à plu­sieurs re­prises. Se­lon une source proche du dos­sier, dix-neuf agres­sions au­raient été ré­per­to­riées. « Nous sommes en train de vé­ri­fier s’il n’existe pas d’autres vic­times », confie une source ju­di­ciaire. prin­ci­paux du désem­bri­ga­de­ment dans les Alpes-Ma­ri­times. Avec son as­so­cia­tion, il avait éga­le­ment rem­por­té l’an der­nier le mar­ché de la for­ma­tion des per­son­nels de l’Etat en ma­tière de lutte contre la ra­di­ca­li­sa­tion. « Son contrat ar­ri­vait à échéance cet été et de­vait faire l’ob­jet d’une éva­lua­tion », pré­cise une source of­fi­cielle. Se­lon un ob­ser­va­teur avi­sé, le psy­cha­na­lyste « avait pris la grosse tête ». « Son tra­vail était in­té­res­sant mais j’avais des in­ter­ro­ga­tions sur ses fré­quen­ta­tions », pré­cise la sé­na­trice (EELV) Es­ther Ben­bas­sa, qui vient de co­ré­di­ger un rap­port très cri­tique sur la po­li­tique de désen­doc­tri­ne­ment en France.

Pa­trick Amoyel était éga­le­ment membre du con­seil scien­ti­fique de la Dé­lé­ga­tion in­ter­mi­nis­té­rielle à la lutte contre le ra­cisme, l’an­ti­sé­mi­tisme et la haine an­ti-LGBT (Dil­crah). Il en a été sus­pen­du dès hier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.