Her­gault : « On est très faibles men­ta­le­ment »

Le Parisien (Paris) - - SPORTS -

me, il au­rait pu prendre un ca­fé avant de ti­rer ! Il n’y a pas de ha­sard. On pense tou­jours que c’est l’autre qui va faire les ef­forts et à la fin, on prend 4 buts sans être ri­di­cules dans le jeu. Ce soir

j’ai vu une équipe tran­chante face à une autre qui ne sait pas ce qu’elle veut. autres re­gardent. Il a eu rai­son de s’ex­pri­mer mais je pense que ça fait long­temps qu’on fe­rait mieux d’agir plu­tôt que de par­ler. Le club n’en se­rait pas là au­jourd’hui. On ne met pas as­sez d’in­ten­si­té. Au­jourd’hui, j’ai eu l’im­pres­sion de voir 13 Or­léa­nais face à 8 Au­do­niens. Ligue 2. J’es­père qu’on va ap­prendre vite. Si on pro­pose en­core une pres­ta­tion comme celle-là dans les trois matchs qui viennent, on en pren­dra trois. Il faut as­su­mer. Ce soir on doit tous re­gar­der nos matchs car on a été nuls. C’est une re­mise en ques­tion in­di­vi­duelle. Ar­rê­ter de se re­gar­der quand on fait un cro­chet. Là, il n’y a rien ! On a eu au­tant de si­tua­tions qu’eux en pre­mière mi­temps car ils nous ont of­fert des ca­deaux. On n’a plus les cartes en main et il fau­dra ti­rer les conclu­sions de nos échecs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.