Notre banc d’es­sai, mode d’em­ploi

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR - UN PARTENARIAT AVEC LA FON­DA­TION CON­CORDE

Pour ce banc d’es­sai, notre jour­nal a sou­mis cinq pro­fils types à la Fon­da­tion Con­corde, un groupe de ré­flexion (think tank) li­bé­ral : un chô­meur en fin de droits tou­chant l’ASS, un re­trai­té per­ce­vant 1 100 € par mois, un couple avec deux en­fants gagnant 4 000 € net men­suels, une mère au smic éle­vant seule son en­fant et une avo­cate, au sta­tut d’in­dé­pen­dante, as­su­jet­tie à l’ISF. La Fon­da­tion Con­corde a éva­lué pour chacun d’eux l’im­pact des me­sures pro­po­sées par Ma­cron et Le Pen. Elle a re­te­nu la pen­sion de re­traite moyenne en France (en­vi­ron 1 100 €), la taxe d’ha­bi­ta­tion moyenne (1 077 €), le nombre d’heures sup­plé­men­taires (4) dé­clen­chées par les me­sures d’exo­né­ra­tion, en se ba­sant sur le pré­cé­dent de la loi Te­pa de 2007, et le mon­tant moyen du reste-à-charge (66 €) pour les soins au­di­tifs, den­taires et op­tiques sans dis­tinc­tion d’âge ou de sexe. En­fin, pour l’exo­né­ra­tion des co­ti­sa­tions so­ciales et la ré­forme du Ré­gime so­cial des in­dé­pen­dants (RSI), elle a te­nu compte des dis­po­si­tions pré­vues par les can­di­dats.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.