La­pê­che­se­me­ten­ligne

Ta­qui­ner le bro­chet est le loi­sir pré­fé­ré des Fran­çais après le foot. Pour l’ou­ver­ture de la pêche aux car­nas­siers, lun­di, il se mo­der­nise : un site re­cense les meilleurs coins.

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ - CHRISTEL BRIGAUDEAU

Par­le­zen à Ber­trand. Si on ne crai­gnait pas le jeu de mot va­seux, on af­fir­me­rait que cet en­tre­pre­neur pa­ri­sien de 26 ans est un mor­du : au moins deux fois par se­maine, après le tra­vail, il prend sa canne et passe deux heures à scru­ter la Seine, comme d’autres se dé­foulent en ta­pant dans le bal­lon. « Hier, je suis res­té jus­qu’à 2 heures du ma­tin. Ce­la fait du bien d’at­tendre, on dé­com­presse vrai­ment… confie-t-il. Vous al­lez me prendre pour un dingue, non ? » du mou­li­net dès de­main, pour l’ou­ver­ture of­fi­cielle de la pêche aux pois­sons car­nas­siers, comme le bro­chet ou le sandre.

Beau­coup joue­ront du smart­phone : car les pê­cheurs, eux aussi, sont en ligne. Ils ont même leur site com­mu­nau­taire, Comp­toir­des­pê­cheurs.com, une sorte de Bla­Bla­Car et de Fa­ce­book réunis. Moyen­nant 2,99 € par mois, les adhé­rents peuvent s’in­vi­ter à des par­ties de pêche, échan­ger leurs tech­niques et consul­ter la carte de 15 000 coins pois­son­neux sur le lit­to­ral. Le re­cen­se­ment des bons plans en eau douce est, lui, en cours : la liste pour l’Ile-de-France a été mise en ligne ven­dre­di. « On veut faire ga­gner du temps aux in­ter­nautes, ex­plique Loïc Mo­rin, l’un des fon­da­teurs du site. Le pê­cheur oc­ca­sion­nel en va­cances sau­ra où al­ler, quels pois­sons il trou­ve­ra, avec quel ma­té­riel et quel per­mis de pêche. » De­puis jan­vier, le site a en­gran­gé 2 000 abon­nés et vise les 30000 à la fin de l’an­née.

« On a mis un mo­ment mais on y est : la pêche est connec­tée ! se ré­jouit Ber­nard Bre­ton, le se­cré­taire gé­né­ral de la Fé­dé­ra­tion na­tio­nale. Il y a vingt ans, les enfants ache­taient aux pa­pis des té­lé­phones pour qu’ils puissent pré­ve­nir en cas de ma­laise au bord de l’eau. Main­te­nant, les pa­pis font des sel­fies avec leurs pois­sons ! »

Les jeunes aussi : dans l’iP­hone de Ber­trand nage toute la Seine, comme ce si­lure de 1,86 m, pris en septembre — et re­lâ­ché comme toutes ses proies, après la pho­to. Sou­vent, Ber­trand pêche avec son frère, An­toine. Il es­saie aussi d’en­traî­ner ses amis, avec un cer­tain suc­cès. « At­tra­per un pois­son est une telle sen­sa­tion qu’on a for­cé­ment en­vie de la re­trou­ver », ex­plique le jeune homme. Pour fer­rer ses co­pains, Ber­trand a sa tech­nique : « Je les in­vite à des apé­ro-pêche. L’apé­ro, c’est mon ap­pât ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.