Clau­dine An­dré se bat pour pro­té­ger les grands singes. Elle dé­crypte leur mode de vie dans un livre qui vient de pa­raître.

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ -

re la spé­cia­liste. Pour rac­cro­cher Mi­ke­no à la vie, Clau­dine le garde contre elle comme un nour­ris­son. De­puis, elle a sau­vé avec ce se­cret une cen­taine de singes. Tous ses pro­té­gés ont la même histoire : des chas­seurs ont tué leurs pa­rents pour leur viande, les pe­tits, pas as­sez char­nus pour être bou­ca­nés, ont été dé­cro­chés du corps de leur mère et ven­dus comme jouet. « Un bo­no­bo, ça ne vit pas sans ma­man, té­moigne Clau­dine. Alors chaque nou­veau ve­nu bé­né­fi­cie d’une mère hu­maine de sub­sti­tu­tion avant d’être trans­fé­ré dans un groupe d’adultes. » source de pro­téine pour une po­pu­la­tion pauvre, reste un pro­blème com­plexe ».

Son ac­tion rayonne au-de­là de ce coin d’Afrique et fait avan­cer la connais­sance sur les bo­no­bos. L’université Har­vard, l’ins­ti­tut Max-Planck, l’université de Kyo­to y font af­fluer des scien­ti­fiques. On étu­die leur lan­gage —« Ils uti­lisent une vocalise spé­ci­fique pour me nom­mer », si­gnale Clau­dine, co­quette. On sur­veille leur ca­pa­ci­té à uti­li­ser des ou­tils. On com­prend mieux aussi leur fonc­tion­ne­ment social. «Plu­tôt des ama­zones que des Peace and Love », dé­crit Clau­dine. Ain­si, si les autres grands singes sont di­ri­gés par un mâle qui dé­fend son ter­ri­toire, chez les bo­no­bos, ce sont les fe­melles consti­tuées en al­liance qui tiennent le groupe. Elles uti­lisent le sexe pour apai­ser les ten­sions, mais si l’un de ces mes­sieurs ne se range pas à leur avis, elles at­taquent par­fois vio­lem­ment. Clau­dine An­dré en sait quelque chose. Elle a dû ac­com­pa­gner dans un hô­pi­tal pa­ri­sien deux pis­teurs dé­fi­gu­rés par «ses » singes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.