Le Parisien (Paris) - - VOTRE DIMANCHE -

« A chaque fois que je dois faire un buf­fet, quelle que soit l’oc­ca­sion, je pro­pose ce ca­viar de len­tilles. J’adore ça, ce­la sur­prend et fait sen­sa­tion sys­té­ma­ti­que­ment. J’aime beau­coup les len­tilles : j’ap­pré­cie au­tant de les cui­si­ner que de les dé­gus­ter, car c’est un pro­duit ex­tra, qui in­cite à la créa­ti­vi­té. Il n’y a pas que les len­tilles sau­cisses. C’est un clas­sique très bon, mais on peut aussi faire un plat su­blime à base de len­tilles.

Le plai­sir quand on est chef, ce n’est pas que de cui­si­ner des pro­duits dits nobles. C’est aussi d’ima­gi­ner des recettes avec des pro­duits plus simples. J’ap­pelle ce­la le ca­viar du pauvre. En dé­pen­sant beau­coup moins que du vrai ca­viar, on re­trouve dans ce plat la tex­ture de ces oeufs de pois­son de luxe. Si l’on veut en­core plus se rap­pro­cher du goût, on peut faire cuire les len­tilles avec une peau de sau­mon, ce­la ap­por­te­ra un pe­tit cô­té fu­mé. Mais ce n’est pas né­ces­saire. Avec la pe­tite crème mus­ca­dée dé­po­sée sur un bli­ni tout juste sor­ti de la poêle, c’est un dé­lice. On n’a plus en­vie d’ache­ter du vrai ca­viar une fois qu’on a goû­té ce­la. Et en plus, c’est très fa­cile. La botte se­crète pour un pe­tit dî­ner en tête à tête. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.