Sur l’eu­ro, c’est dif­fi­cile à suivre…

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR - V.H.

MAIS OÙ EST PAS­SÉE la sor­tie de l’eu­ro, la me­sure la plus em­blé­ma­tique de Ma­rine Le Pen ? La can­di­date FN s’em­ploie à brouiller les pistes sur ce su­jet qui reste un vé­ri­table re­pous­soir au­près d’une par­tie de l’élec­to­rat. A tel point qu’elle de­vient dif­fi­cile à suivre. Hier, quelques mi­nutes seule­ment après nous avoir bel et bien confir­mé que « l’eu­ro est mort », Ma­rine Le Pen dé­clare, lors de l’of­fi­cia­li­sa­tion de son al­liance avec Ni­co­las Du­pont-Ai­gnan : « La tran­si­tion de la mon­naie unique à la mon­naie com­mune eu­ro­péenne n’est pas un préa­lable à toute po­li­tique économique. » En clair, la sor­tie de l’eu­ro n’est plus une prio­ri­té. Un gage don­né à son nou­vel al­lié, le pa­tron de De­bout la France. Dans la fou­lée, sa nièce Ma­rion Ma­ré­chal-Le Pen, plu­tôt hos­tile à cette me­sure chère à Flo­rian Phi­lip­pot, va en­core plus loin. Elle ex­clut toute né­go­cia­tion sur ce su­jet avec l’Union eu­ro­péenne avant 2018 —soit après les élec­tions ita­liennes. « Il y au­ra un long dé­bat, vrai­sem­bla­ble­ment plu­sieurs mois, ou peut-être plu­sieurs an­nées, avant que nous ne pre­nions cette dé­ci­sion his­to­rique », en­fonce-t-elle. De quoi voir ve­nir… Ma­rine Le Pen pro­met­tait pour­tant en­core ré­cem­ment de te­nir un ca­len­drier de six mois. A se de­man­der si ce pro­jet de rup­ture avec l’eu­ro n’est pas aban­don­né… quoi que nous en dise la can­di­date.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.