Le 1er Mai, Macron doit re­trou­ver sa voie

Ma­rine Le Pen mul­ti­plie les coups d’éclat et met de plus en plus la pres­sion sur le can­di­dat d’En Marche ! pour­tant fa­vo­ri du scru­tin.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE -

cherche de son in­té­rêt » ? N’at-il pas tan­cé Jean-Luc Mé­len­chon, qui au­rait « tra­hi les siens » en re­fu­sant d’ap­pe­ler ou­ver­te­ment à vo­ter pour lui ? Et ce, au risque de se mettre à dos de nom­breux In­sou­mis, en­core très ré­tifs à al­ler faire bar­rage à Ma­rine Le Pen dans les urnes.

Alors comment se re­lan­cer ? Le ren­dez-vous du 1er Mai s’annonce im­por­tant pour Macron, qui réunit ses sup­por­ters au Pa­ris Event Cen­ter à la Villette (XIXe ar­ron­dis­se­ment). Il au­rait, de prime abord, sou­hai­té or­ga­ni­ser un ras­sem­ble­ment en ex­té­rieur — il ne vou­lait pas « lais­ser le pa­vé pa­ri­sien au FN » —, mais ce­la n’a fi­na­le­ment pas été pos­sible.

Ma­rine Le Pen a ten­té de pi­ra­ter sa cam­pagne, en ve­nant no­tam­ment sur son ter­rain à Amiens, Emmanuel Macron compte lui ré­pondre en mul­ti­pliant les dé­pla­ce­ments sur des lieux sym­bo­liques. Un dé­pla­ce­ment en ban­lieue à Sar­celles (la ban­lieue des ex­clus), puis à Ora­dour-sur-Glane (la mé­moire de la lutte contre les na­zis) ven­dre­di, et au­jourd’hui au Mé­mo­rial de la Shoah à Pa­ris. Des échos sub­li­mi­naux à l’histoire de l’extrême droite fran­çaise, en es­pé­rant gê­ner Ma­rine Le Pen après ses dé­cla­ra­tions sur la rafle du Vél d’Hiv, ou sur les ac­cu­sa­tions de ré­vi­sion­nisme contre son éphé­mère rem­pla­çant à la tête du FN. Et ain­si es­pé­rer ré­ac­ti­ver un front ré­pu­bli­cain au­jourd’hui en­gour­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.