Le Foll, mi­ra­cu­lé de la Hol­lan­die

Le Parisien (Paris) - - PARTI SOCIALISTE -

tre. Je crois qu’après l’em­bal­le­ment du pre­mier tour il y a eu de la part des élec­teurs une vo­lon­té de cor­ri­ger. » En re­vanche, les sym­pa­thi­sants de droite sont plu­tôt res­tés chez eux. « Ils n’ont pas trou­vé une offre qui cor­res­pon­dait à leur sou­hait », ana­lyse le sup­pléant de Ka­ra­man­li.

A la pré­fec­ture où il est ve­nu com­men­ter les ré­sul­tats de­vant mi­cros et ca­mé­ras, Le Foll s’isole un mo­ment dans la cour. Au té­lé­phone, Fran­çois Hol­lande le fé­li­cite. En bras de che­mise, le nou­veau dé­pu­té re­monte dans sa voi­ture pour al­ler sa­luer la cen­taine de mi­li­tants qui l’at­tendent dans une salle au Mans. Il y flotte un air de fête, une onde de sou­la­ge­ment après des se­maines de doute. « Il faut que tu t’oc­cupes un peu du PS », lui glisse Michel Brif­fault, le maire de Cou­lans-sur-Gée. « Oui, oui, je vais m’en oc­cu­per », ré­pond Le Foll qui n’a pas ap­pré­cié que Cam­ba­dé­lis an­nonce, dans la fou­lée de sa dé­mis­sion, la mise en place d’une di­rec­tion col­lé­giale. « Ça sort d’où ? Per­sonne n’était au cou­rant, c’est en­core un coup d’ap­pa­reil », ful­mine le vain­queur de la soi­rée dans la Sarthe, qui pro­met de s’ex­pri­mer « dans la se­maine » sur son par­ti. Bref, le com­bat conti­nue. Vue du Mans, qui vient d’en fi­nir avec ses 24 Heures au­to­mo­biles, la po­li­tique est for­cé­ment une course d’en­du­rance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.