Troi­sième dé­faite pour Phi­lip­pot

Bat­tu par le can­di­dat de LREM, qui l’em­porte avec 56,95 %.

Le Parisien (Paris) - - FRONT NATIONAL -

du Gold à For­bach, bar d’am­biance trans­for­mé en QG de Flo­rian Phi­lip­pot, un an­cien mi­neur de fond en­rage. Le vice-pré­sident du Front national qu’il sou­tient vientd’es­suye­ru­ne­nou­vel­le­dé­con­ve­nue après les lé­gis­la­tives de 2012 et les mu­ni­ci­pales de 2014. Il es­quisse ce­pen­dant un re­proche à son can­di­dat, « pas as­sez sou­vent sur place ». lui. « La marche était trop haute, j’ai été em­por­té par la vague ma­cro­niste », ana­lyse-t-il. Il rec­ti­fie et évoque « une va­gue­lette, compte te­nu d’un taux d’abs­ten­tion qui dé­passe les 63 % dans la circonscription ».

Le nou­veau dé­pu­té, Christophe Arend, joue la mo­des­tie. « Je res­sens une im­mense hu­mi­li­té face à la res­pon­sa­bi­li­té confiée », glisse-t-il avant de dé­ve­lop­per son pro­jet d’une zone ex­pé­ri­men­tale d’har­mo­ni­sa­tion so­ciale avec l’Al­le­magne voi­sine. « C’est l’er­reur de Phi­lip­pot, vou­loir fer­mer la fron­tière dans une région comme la nôtre », es­time Michel, mé­de­cin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.