Des Jeux sur Seine, pour tous et rai­son­nables

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR -

LA SEINE COMME TRAIT D’UNION « 85 % des ath­lètes à moins de trente mi­nutes du vil­lage olym­pique », tel est le leit­mo­tiv du pro­jet Pa­ris 2024. La vo­lon­té a éga­le­ment été de pri­vi­lé­gier les sites exis­tants et de va­lo­ri­ser le pa­tri­moine de la ca­pi­tale puisque plu­sieurs com­pé­ti­tions se dé­rou­le­ront au sein même des mo­nu­ments les plus em­blé­ma­tiques.

Le tir à l’arc est ain­si pré­vu aux In­va­lides (voir in­fo­gra­phie

ci-des­sus), le tri­ath­lon au pied de la tour Eif­fel et l’es­crime au Grand Pa­lais. Des zones de cé­lé­bra­tion se­ront par ailleurs amé­na­gées tout au long de la Seine.

Le pôle le plus im­por­tant se si­tue­ra de l’autre cô­té du pé­ri­phé­rique, en Seine-SaintDe­nis. Le vil­lage des ath­lètes ver­ra le jour à L’Ile-Saint-De­nis, au bord de la Seine et au­tour de la Ci­té du ci­né­ma qui ser­vi­ra de zone de res­tau­ra­tion. Le centre nau­tique — unique ins­tal­la­tion spor­tive pé­renne à construire — sor­ti­ra de terre en face du Stade de France, les deux sites étant re­liés par une pas­se­relle. Le reste de l’Ile-de-France n’a pas été ou­blié : Vaires-surMarne (Seine-et-Marne) ac­cueille­ra par exemple le ca­noë et l’avi­ron, les Yve­lines le cy­clisme sur piste (SaintQuen­tin-en-Yve­lines) et l’équi­ta­tion (au châ­teau de Ver­sailles). En­fin, Marseille abri­te­ra les épreuves de voile. UN BUD­GET À MOINS DE 7 MDS€ Alors que les bud­gets des Jeux dé­vissent sou­vent (10,9 Mds€ à Londres, 32 Mds€ à Pé­kin), Pa­ris pro­met une maî­trise des coûts, ar­guant que la plu­part des sites existent dé­jà. Le bud­get se dé­com­pose en deux par­ties. La pre­mière concerne l’or­ga­ni­sa­tion (le Co­jo) et est es­ti­mée à 3, 6 Mds€. Elle ser­vi­ra à li­vrer les Jeux et fi­nan­cer no­tam­ment l’ins­tal­la­tion des sites tem­po­raires, l’hé­ber­ge­ment et la res­tau­ra­tion. Pour ce poste-là, au­cun ar­gent pu­blic mais une contri­bu­tion du CIO (1, 5 Md€), les re­cettes de billet­te­rie (1, 1 Md€) et le pro­gramme mar­ke­ting (1 Md€).

La se­conde par­tie, le bud­get hors Co­jo, sert à payer tout ce qui res­te­ra après les Jeux, no­tam­ment le vil­lage olym­pique(1,2Md €) et le centre nau­tique (108 M€). Ce pos­te­là est es­ti­mé à 3 Mds€, dont une moi­tié d’ in­ves­tis­se­ments pu­blics ré­par­tis entre l’Etat (1 Md€), la Ville de Pa­ris (145 M€), la ré­gion Ile-deF­rance (145 M€), le conseil dé­par­te­men­tal de Sei­neSaint-De­nis (67,4 M€), la Mé­tro­pole, les éta­blis­se­ments pu­blics ter­ri­to­riaux Plaine Com­mune et Pa­ris Terre d’En­vol. L’autre moi­tié est fi­nan­cée par le pri­vé. HÉ­RI­TAGE POUR TOUS ET GROSSES RE­TOM­BÉES Per­mettre aux Fran­çais — jeunes et moins jeunes — de pra­ti­quer du sport en dé­ve­lop­pant des pro­grammes (no­tam­ment dans les écoles) et en ren­dant un meilleur ac­cès aux struc­tures spor­tives, c’est l’une des am­bi­tions de Pa­ris 2024. Avec un zoom en Seine-Saint-De­nis, où la moi­tié des en­fants qui rentrent au col­lège ne sait pas na­ger et où le centre nau­tique se­ra im­plan­té et plu­sieurs pis­cines ré­no­vées. Pa­ris 2024 veut aus­si amé­lio­rer l’ac­ces­si­bi­li­té de la ca­pi­tale aux per­sonnes han­di­ca­pées, dé­ve­lop­per les trans­ports, construire des pistes cy­clables et s’ou­vrir sur le monde grâce à des pro­grammes au­tour de l’en­vi­ron­ne­ment et de l’éco­no­mie so­li­daire. Les Jeux à Pa­ris, c’est sur­tout un hé­ri­tage tan­gible : avec deux éco­quar­tiers qui ver­ront le jour, 4 000 lo­ge­ments construits dans le 93, 10,7 Mds€ de re­tom­bées éco­no­miques es­ti­mées et 247 000 em­plois créés.

La can­di­da­ture de Pa­ris a mis en avant le pa­tri­moine de la ca­pi­tale comme la Seine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.