« Sur un tour­nage, elle ne quit­tait ja­mais le pla­teau »

Por­trait d’une ob­ses­sion­nelle par ceux qui l’ont cô­toyée

Le Parisien (Paris) - - AU FIL DE L’ÉTÉ -

de boire un coup avec des spec­ta­teurs. Elle tu­toyait tout le monde. C’est sa gé­né­ro­si­té vis-à-vis des jeunes ci­néastes qui m’a tout de suite frap­pé. Jeanne Mo­reau était pro­fon­dé­ment tou­chée par ceux qui pre­naient des risques pour faire un film et ob­sé­dée par l’idée de leur ou­vrir la porte. Ces der­niers temps, elle culti­vait un peu sa so­li­tude. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.