A l’épreuve de la sai­son 2

« Quan­ti­co », ce soir à 21 heures sur M 6, et « Blind­spot », de­main soir sur TF 1, pour­suivent leur deuxième sai­son avec de grands écarts de qua­li­té. Un cap par­ti­cu­liè­re­ment dif­fi­cile pour toute sé­rie.

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS - STÉ­PHA­NIE GUERRIN

ou ça casse. Dans la vie d’une sé­rie té­lé, l’épreuve de la deuxième sai­son est tou­jours dé­li­cate. Quand le suc­cès est au ren­dez-vous en pre­mière an­née, il faut sa­voir pour­suivre sans dé­ce­voir les fans, tout en pen­sant dé­jà au fu­tur. Une étape as­sez ai­sée pour les fic­tions très for­ma­tées du type « NCIS » ou « Es­prits cri­mi­nels ». Mais beau­coup moins en re­vanche dans le cas de sé­ries aux concepts plus ori­gi­naux comme « Quan­ti­co » (ce soir à 21 heures sur M 6) et « Blind­spot » (de­main soir sur TF 1). Ces deux-là fai­saient par­tie des réus­sites de l’an­née der­nière, ayant sé­duit le pu­blic grâce à leurs pre­miers rôles fé­mi­nins dé­ton­nant. Une agente du FBI soup­çon­née de ter­ro­risme d’un cô­té, une in­con­nue au corps en­tiè­re­ment ta­toué et re­trou­vée nue de l’autre… Par le pas­sé, d’autres fic­tions in­no­vantes se sont cas­sé les dents à ce stade. Ce phé­no­mène a même un nom outre-at­lan­tique : c’est la ma­lé­dic­tion du « so­pho­more slump ».

Dans les an­nées 2000, des sé­ries comme « Pri­son Break » ou « He­roes » n’ont ja­mais su re­dres­ser la pente après des sai­sons 2 ra­tées. Pour au­tant, d’autres sont de­ve­nues cultes mal­gré une baisse de ré- gime en deuxième an­née, comme « Des­pe­rate Hou­se­wives » ou « Lost », qui ont au fi­nal du­ré res­pec­ti­ve­ment huit et six ans.

En ce qui concerne nos deux sé­ries es­ti­vales, « Quan­ti­co » se perd com­plè­te­ment dans son in­trigue, là où « Blind­spot » réus­sit sa tran­si­tion. Mais si les deux fic­tions ont été re­nou­ve­lées pour une troi­sième sai­son aux Etats-Unis, elles souffrent d’au­diences dé­ce­vantes. Ana­lyse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.