L’ave­nir­du­pré­sident en­ques­tions

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR - PAR AVA DJAMSHIDI

DONALDTRUMP fi­ni­ra-t-il son man­dat, en jan­vier 2021 ? La presse amé­ri­caine n’en fi­nit pas de spé­cu­ler sur le scé­na­rio d’un dé­part contraint du pou­voir tant les faux pas du mil­liar­daire dé­tonnent à la Mai­son-Blanche.

LEPRÉSIDENTPEUT-IL ÊTREDESTITUÉ ?

En théo­rie, oui. Aux EtatsU­nis, la Cons­ti­tu­tion pré­voit une pro­cé­dure d’« im­peach­ment » pour dé­mettre un pré­sident de ses fonc­tions. Si de telles pro­cé­dures ont dé­jà été en­ga­gées dans le pas­sé (contre Richard Nixon ou Bill Clin­ton par exemple), au­cune n’a abou­ti.

L’hy­po­thèse d’un tel scé­na­rio a res­sur­gi ce week-end, avec le tweet d’une dé­mo­crate membre du Con­grès, in­si­nuant que le vice-pré­sident ré­pu­bli­cain pré­pa­re­rait un « im­peach­ment ». Comme un coup d’Etat de l’in­té­rieur ! Un scé­na­rio très peu vrai­sem­blable se­lon Jean-Eric Bra­naa, spé­cia­liste des Etats-Unis. « Je n’y crois pas, as­sure le maître de con­fé­rences à l’uni­ver­si­té Pan­théon-As­sas. Si cer­tains élec­teurs de Trump se dé­tournent de lui, les ré­pu­bli­cains sont der­rière leur pré­sident. Quant aux élus, ils sont ma­jo­ri­taires au Con­grès, ils n’ont au­cun in­té­rêt à ac­com­pa­gner une telle pro­cé­dure. »

TRUMPEST-ILEN MAUVAISEPOSTURE ?

Oui ! Couacs et af­faires se mul­ti­plient et érodent au fil des se­maines la cote de po­pu­la­ri­té du mil­liar­daire pé­ta­ra­dant. « Sur­tout, Trump et ses proches ne savent pas gou­ver­ner, ana­lyse la po­li­to­logue fran­co-amé­ri­caine Ni­cole Ba­cha­ran. Ils n’ont au­cune connais­sance des ins­ti­tu­tions et de la pro­cé­dure lé­gis­la­tive. Et à chaque fois qu’il a un pro­blème à la Mai­sonB­lanche, il nomme un mi­li­taire. Il n’était pas prêt à prendre le pou­voir. En se pré­sen­tant, il pen­sait se faire un coup de pub, pas être élu. »

Pour cette ex­perte, le ma­gnat de l’im­mo­bi­lier est aux abois. « Il scie un peu plus chaque jour la branche sur la­quelle il est as­sis », re­lève-telle, avant d’ énu­mé­rer: « Les soup­çons de cor­rup­tion, de col­lu­sion avec une puis­sance étran­gère (NDLR : la Russie), sa mé­con­nais­sance des ins­ti­tu­tions, sa vul­ga­ri­té… »

COMBIENDETEMPS PEUT-ILTENIR ?

« Ce­la dé­pend des ré­pu­bli

cains », pro­nos­tique Ni­cole Ba­cha­ran. Les élections de 2018 jouent en sa fa­veur : les membres au­raient beau­coup à perdre en dé­sta­bi­li­sant leur fa­mille po­li­tique. « Pour le mo­ment, ils le sou­tiennent en­core. Mais son par­ti le pro­tège de moins en moins. C’est le dan­ger pour Trump. Ils n’ont par exemple pas fait ce que le pré­sident vou­lait sur la san­té. Ils ne lui font pas de ca­deaux, même s’ils n’en sont pas en­core au point de le des­ti­tuer », re­lève la spé­cia­liste.

Autre épine dans le pied de l’homme qui di­rige la pre­mière puis­sance mon­diale : ses re­la­tions ora­geuses avec des rouages im­por­tants de la dé­mo­cra­tie amé­ri­caine. « Il s’est mis à dos la presse, les ser­vices se­crets, les tri­bu­naux. Les grands mé­dias ont em­bau­ché des jour­na­listes d’in­ves­ti­ga­tion qui ont une mis­sion : faire tom­ber Trump. » Un vé­ri­table scan­dale pour­rait chan­ger la donne.

Wa­shing­ton (Etats-Unis), lun­di. L’ex-mi­li­taire John Kel­ly est nom­mé se­cré­taire gé­né­ral : il au­ra pour mis­sion de mettre la Mai­sonB­lanche au pas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.