STX:Bru­noLeMai­reenI­ta­lie pou­ru­ne­mis­sion­sé­duc­tion

Pour apai­ser les ten­sions sur le ra­chat par Fin­can­tie­ri des chantiers na­vals de Saint-Na­zaire, le mi­nistre de l’Eco­no­mie s’est ren­du hier à Rome. Des dis­cus­sions vont s’ou­vrir entre les deux pays.

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE -

dé­cla­ra­tion conjointe, au dé­part re­fu­sée par le gou­ver­ne­ment ita­lien. Dans le do­cu­ment, on peut lire que les Ita­liens « re­grettent » la dé­ci­sion de pré­emp­tion tem­po­raire de STX par l’Etat fran­çais. Mais les deux pays « ex­priment leur sou­hait de fa­ci­li­ter la créa­tion d’une in­dus­trie na­vale eu­ro­péenne plus ef­fi­cace et plus com­pé­ti­tive ». Entre les lignes, on com­prend que la dis­cus­sion peut re­prendre. Mais il n’y a pas de quoi fan­fa­ron­ner non plus, car cha­cun est res­té sur ses po­si­tions et rien n’est donc ga­gné d’avance. avoir conclu le ra­chat d’Opel et Vaux­hall, fi­liales eu­ro­péennes de Ge­ne­ral Mo­tors, ache­vant plus tôt que pré­vu une opé­ra­tion qui fait naître le deuxième ac­teur eu­ro­péen de l’au­to­mo­bile. Par ailleurs, les im­ma­tri­cu­la­tions de voi­tures neuves en France ont bon­di de 10,9 % en juillet par rap­port à juillet 2016.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.