D’un pa­ri réus­si

Après avoir échoué en 2008 puis 2012, Pa­ris a cette fois trou­vé la for­mule ga­gnante et su pro­fi­ter de cir­cons­tances fa­vo­rables pour dé­cro­cher les Jeux.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - SAN­DRINE LE­FÈVRE

n’au­ra pas à pas­ser par le vote des membres du CIO pour ob­te­nir les Jeux mais, pour au­tant, Los An­geles n’a cer­tai­ne­ment pas lais­sé les JO 2024 aux Fran­çais ! De­puis quelques mois, la ten­dance sem­blait fa­vo­rable à la can­di­da­ture pa­ri­sienne, qui s’était mis dans la poche des fé­dé­ra­tions in­ter­na­tio­nales et a pu main­te­nir, avec suc­cès, son cre­do « 2024 et rien d’autre ». Dé­cryp­tage d’un choix ga­gnant. pack pa­ri­sien. Il per­suade Anne Hi­dal­go d’en­ga­ger sa ville, met le pied à l’étrier à To­ny Es­tan­guet, l’ex-cham­pion que la can­di­da­ture fran­çaise cher­chait. Le triple mé­daillé d’or olym­pique en ca­noë, qui ve­nait d’en­trer au CIO, in­carne la réus­site du pro­jet. Avec Etienne Tho­bois, membre de la Fé­dé­ra­tio­nin­ter­na­tio­na­le­de­bad­min­ton et DG de la can­di­da­ture, ouJean-Phi­lip­peGa­tien,mé­daillé olym­pique en ten­nis de table et di­rec­teur des sports, les spor­tifs sont pla­cés au coeur du dis­po­si­tif, contrai­re­ment à 2012 où le pro­jet était por­té par les po­li­tiques. Pa­ris 2024 a ap­pris des échecs pas­sés.Cet­te­fois,la­can­di­da­tu­rea écou­té les do­léances des fé­dé­ra­tions in­ter­na­tio­nales en of­frant une com­pa­ci­té des sites. Elle a pro­po­sé aux spor­tifs fran­çais de par­ti­ci­pe­ret­de­choi­sirl’em­pla­ce­ment du vil­lage olym­pique. Et a ré­pon­du aux at­tentes du CIO qui veut dé­sor­mais li­mi­ter les coûts. Pa­ris s’ap­puie ain­si sur 95 % de sites dé­jà exis­tants.

Le CIO in­siste sur la no­tion de du­ra­bi­li­té, s’in­té­resse à la ques­tion des ré­fu­giés et aux nou­velles formes d’éco­no­mie. Alors, Pa­ris signe des conven­tions avec WWF, ONG dé­diée à la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment, et Mu­ham­mad Yu­nus, spé­cia­liste de l’éco­no­mie so­li­daire, Prix No­bel de la paix en 2006, et pro­met d’ou­vrir ses ins­tal­la­tions aux ré­fu­giés. Zé­ro faute de style.

Il­fal­lait­sé­dui­re­mai­saus­si­con­vaincre. Pour 2012, Pa­ris avait pé­ché dans le lob­bying, il a ex­cel­lé cette fois. Chaque membre du CIO a été vu, Hi­dal­go a mul­ti­plié les ren­contres et Pa­ris 2024 n’a pas hé­si­té à s’en­tou­rer d’ex­perts en la ma­tière, dont Mike Lee, an­cien conseiller de Londres 2012 qui avait chi­pé les JO à la ca­pi­tale fran­çaise. La can­di­da­ture a bé­né­fi­cié de cir­cons­tances fa­vo­rables, comme le chan­tier ma­jeur en ma­tière de trans­ports lan­cé par la ré­gion Ilede-France avec no­tam­ment le pro­lon­ge­ment­de­cer­tai­nes­lignes de mé­tro et la construc­tion du Grand Pa­ris Ex­press. A l’ho­ri­zon 2024, les temps de trans­port, no­tam­ment de­puis les aé­ro­ports, vont être ré­duits, une gare stra­té­gique va voir le jour à Saint-De­nis-Pleyel, au pied du vil­lage, du centre nau­tique et du Stade de France. Ce­rise sur le gâ­teau, son fi­nan­ce­ment, dé­jà éta­bli avant le lan­ce­ment de la can­di­da­ture, n’entre pas dans le bud­get des JO. Pa­ris 2024 a éga­le­ment bé­né­fi­cié de la ré­no­va­tion ou construc­tion de nom­breux sites (Ber­cy, Vaires-sur-Marne, golf de SaintQuen­tin, stade Jean-Bouin, Are­na 92), sans coût sup­plé­men­taire. Pa­ris 2024 ap­pelle ça l’ali­gne­ment des pla­nètes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.