La­pis­te­des­sanc­tuai­res­ma­rins

L’ave­nir des parcs ani­ma­liers semble com­pro­mis. Les as­so­cia­tions sou­haitent la créa­tion de baies pour pré­ser­ver les mam­mi­fères ma­rins. Les res­pon­sables des parcs sont contre.

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE - CO­RA­LIE GARANDEAU

peut-être vers des eaux meilleures… Le feuille­ton des del­phi­na­riums vient de connaître un « épi­sode heu­reux » pour les dé­fen­seurs des cé­ta­cés, car le Conseil d’Etat juge lé­gal « sur la forme » l’ar­rê­té du 6 mai qui in­ter­dit à terme la cap­ti­vi­té des dau­phins. « C’est un sou­la­ge­ment », souffle Mu­riel Ar­nal, pré­si­dente de l’as­so­cia­tion One Voice. « Pour nous, ce qui prime, c’est l’in­ter­dic­tion de la re­pro­duc­tion en cap­ti­vi­té » in­siste-t-elle. Sur ce point en par­ti­cu­lier comme sur le fond de l’ar­rê­té, le juge se pro­non­ce­ra « à la fin de l’été ».

L’as­so­cia­tion C’est as­sez !, qui « n’en­vi­sage pas que l’on puisse re­ve­nir en ar­rière », ima­gine dé­jà le fu­tur des dau­phins en de­hors des del­phi­na­riums, ce qui pour­rait se pro­duire si l’ar­rê­té est confir­mé, à moyen terme. Il pré­voit en ef­fet que dau­phins et orques ne soient pas moins de trois par bas­sin. « Quand ils vont mou­rir, que faire des autres qui vont se re­trou­ver seuls ? » s’in­ter­roge Ch­ris­tine Grand­jean, porte-pa­role de cette as­so­cia­tion, qui « ré­flé­chit sé­rieu­se­ment à la créa­tion de sanc­tuaires », sans pré­ci­ser dans quelles ré­gions.

Ces baies ma­rines se­raient la so­lu­tion pour ré­ap­prendre à d’an­ciens mam­mi­fères dé­te­nus à vivre dans leur mi­lieu na­tu­rel. « Ça a mar­ché en Co­rée, où une as­so­cia­tion a ré­ha- bi­tué Sam­pal, une fe­melle li­bé­rée du Pa­ci­fic Land Aqua­rium, s’en­thou­siasme Ch­ris­tine Grand­jean, elle a en­suite été re­pé­rée avec un pe­tit, signe de sa bonne ré­adap­ta­tion ».

Le dur­cis­se­ment des ré­gle­men­ta­tions à tra­vers le monde voit naître des pro­jets de baies ma­rines pro­té­gées des pré­da­teurs par des fi­lets, en Grèce ou en Ita­lie, se­lon Mor­gane Perri, biologiste ma­rine dans la ré­gion du Mont-Saint-Mi­chel. « Il s’agit de ré­ac­ti­ver leur ins­tinct na­tu­rel, de les nour­rir sans contre­par­tie et leur of­frir un mi­lieu na­tu­rel où la tem­pé­ra­ture change, avec d’autres es­pèces, plus stimulant que les bas­sins en bé­ton avec des parois vitrées. »

Pour ces pro­jets, qui né­ces­sitent des fi­nan­ce­ments im­por­tants, les as­so­cia­tions comptent sur l’ap­pui du gou­ver­ne­ment. « Ni­co­las Hu­lot a twee­té que notre ci­vi­li­sa­tion ne de­vrait plus to­lé­rer la cap­ti­vi­té des dau­phins », rap­pelle Ch­ris­tine Grand­jean de C’est as­sez ! Hier, le mi­nistre de la Tran­si­tion éco­lo­gique a re­dit qu’il n’était pas « fa­vo­rable à la cap­ti­vi­té des ani­maux, et qu’on fasse du spec­tacle avec cette cap­ti­vi­té-là ». Et a an­non­cé son sou­hait de « créer un groupe de ré­flexion sur le bien-être ani­mal ».

De quoi sus­ci­ter l’in­quié­tude des trois del­phi­na­riums de mé­tro­pole, tou­jours en­clins à com­battre l’ar­rê­té et « son non-sens en termes d’in­ves­tis­se­ments. Ce­la va nous coû­ter des mil­lions d’eu­ros en tra­vaux », se­lon le di­rec­teur gé­né­ral de Ma­ri­ne­land, à An­tibes, Pas­cal Pi­cot. En­vi­sa­gen­tils la créa­tion de sanc­tuaires ? « C’est in­ter­dit par la loi sur le lit­to­ral de re­lâ­cher les ani­maux en mer », s’ex­clame-t-il. « Et ça po­se­rait aus­si des ques­tions sur la taille, la pro­fon­deur, l’ombre… Et puis qui va fi­nan­cer ? », s’in­ter­roge-t-il. Leur re­con­ver­sion n’est pas en­core d’ac­tua­li­té. Plu­sieurs dé­parts de feux mi­neurs sont sur­ve­nus hier après­mi­di en Corse-du-Sud, dont un à proxi­mi­té du sen­tier du GR 20, né­ces­si­tant l’éva­cua­tion de ran­don­neurs. Des gènes por­teurs d’une ma­la­die car­diaque hé­ré­di­taire ont été « cor­ri­gés » dans des em­bryons hu­mains avec suc­cès pour la pre­mière fois grâce à une tech­nique gé­né­tique, re­late la re­vue « Na­ture » pu­bliée hier. L’étude a été me­née par des cher­cheurs amé­ri­cains, chi­nois, et co­réens. Ces tra­vaux ouvrent des pers­pec­tives mais posent aus­si des ques­tions éthiques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.