L

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS -

e châ­teau de Ver­sailles, les mi­nis­tères, les ports de Pa­ris, les gares… Ces ins­ti­tu­tions, en­tre­prises pu­bliques ou pri­vées tentent d’at­ti­rer les pro­duc­teurs de ci­né­ma et de té­lé­vi­sion toute l’an­née. Et par­ti­cu­liè­re­ment l’été, sai­son où la météo fa­vo­rise les prises de vues ex­té­rieures (en France, un film sur quatre se tourne en juillet ou août, se­lon la Fi­cam, Fé­dé­ra­tion des in­dus­tries du ci­né­ma, de l’au­dio­vi­suel et du mul­ti­mé­dia). En ac­cueillant des tour­nages, ces lieux « ex­cep­tion­nels » gagnent peu d’ar­gent mais es­pèrent sur­tout don­ner d’eux une image plus ou­verte et ac­cueillante. Ce qui im­plique cer­tains ta­bous et in­ter­dits. Pe­tit tour d’ho­ri­zon de ce qu’on peut tour­ner ou pas… Eter­nelle muse pour les ci­néastes, la Dame de fer ac­cueille en moyenne 200 tour­nages par an. Très pri­sée des Asia­tiques et des Amé­ri­cains, elle at­tire des longs-mé­trages à gros bud­gets comme « Rush Hour 3 », de Ja­ckie Chan, « From Pa­ris With Love », avec John Tra­vol­ta, mais aus­si des films fran­çais (« Su­per­con­driaque » de Da­ny Boon) et des do­cu­men­taires. Louer la tour Eif­fel pour un tour­nage coûte au minimum 500 € et la fac­ture peut grim­per jus­qu’à plu­sieurs mil­liers d’eu­ros. La plu­part des prises de vues sont réa­li­sées au pre­mier et deuxiè-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.