« C’est un gage de sé­rieux »

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR -

Il manque plus de 1 Md€ dans le bud­get 2017. Où l’Etat va-t-il se ser­rer la cein­ture ? Avant d’être nom­mé, je me dou­tais que la si­tua­tion n’était pas bonne, mais je ne pen­sais pas que les chiffres se­raient aus­si mau­vais. Nous avons fait le choix de ne pas aug­men­ter les im­pôts en 2017 et d’as­su­mer les dé­penses an­non­cées par nos pré­dé­ces­seurs mais qui n’étaient pas financées… Nous avons donc dé­ci­dé de faire des éco­no­mies sur la dé­pense pu­blique. Il manque tou­jours un mil­liard… Nous avons pris l’en­semble des me­sures afin de ren­trer dans l’épure des 3 % de dé­fi­cit. Et puis, nous vou­lons un bud­get 2018 sin­cère. Fi­ni la mau­vaise ha­bi­tude fran­çaise de sous-es- ti­ma­tion sys­té­ma­tique de cer­taines dé­penses, par exemple sur les opé­ra­tions mi­li­taires ex­té­rieures. Même chose pour les gels de cré­dits. Jus­qu’à pré­sent, le Par­le­ment vo­tait les cré­dits, mais le gou­ver­ne­ment di­sait dès le dé­but de l’an­née : « Il y au­ra 8 % ou 9 % de gel quoi qu’il ar­rive. » Nous sommes en train de sor­tir de cette hy­po­cri­sie. C’est un gage de sé­rieux.

“NOUS AVONS FAIT LE CHOIX D’AS­SU­MER LES DÉ­PENSES AN­NON­CÉES PAR NOS PRÉ­DÉ­CES­SEURS MAIS QUI N’ÉTAIENT PAS FINANCÉES”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.