Bug­sen­sé­rie­chez­lesMar­cheurs

Le vote sur les sta­tuts du par­ti d’Em­ma­nuel Ma­cron a été émaillé d’in­ci­dents, avec des adhé­rents qui n’ont pas pu par­ti­ci­per au scru­tin et d’autres qui ont réus­si à vo­ter plu­sieurs fois.

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE - AVA DJAMSHIDI ET ÉRIC PELLETIER

être un ren­dez­vous in­con­tour­nable. Une pre­mière pierre pour struc­tu­rer l’édi­fice de la Ré­pu­blique en marche (LREM), nou­velle for­ma­tion politique qui en­tend rompre avec le mode de ges­tion des par­tis tra­di­tion­nels. Entre le 23 et le 30 juillet, les adhé­rents étaient ap­pe­lés à se pro­non­cer sur les fu­turs sta­tuts du mou­ve­ment d’Em­ma­nuel Ma­cron. Las… Faible mo­bi­li­sa­tion, contes­ta­tion en jus­tice, soup­çons de votes mul­tiples ou, à l’in­verse, adhé­rents em­pê­chés de mettre leur bul­le­tin dans l’urne élec­tro­nique… Le scru­tin a été émaillé de bugs qui pour­raient ou­vrir la voie à des re­cours.

Les ré­sul­tats du vote de­vaient être connus mar­di. Leur pro­cla­ma­tion a fi­na­le­ment été re­por­tée in ex­tre­mis, après que la jus­tice a exi­gé une pro­lon­ga­tion du scru­tin de quinze jours. Un casse-tête tech­nique pour LREM. « Nous avons ou­vert une deuxième urne élec­tro­nique. Seules les per­sonnes n’ayant pas vo­té dans la pre­mière urne peuvent vo­ter dans la se­conde », ex­plique-t-on à En marche ! semble que votre compte ait été écar­té par er­reur. » Chez les Mar­cheurs, on concède que cer­tains membres ont pu ren­con­trer des « dif­fi­cul­tés ». « Soit parce qu’ils sou­hai­taient vo­ter mais ne rem­plis­saient pas les condi­tions, no­tam­ment celle d’avoir adhé­ré au mou­ve­ment de­puis plus de trois mois. Soit parce qu’ils avaient été écar­tés par l’al­go­rithme mis en place pour évi­ter les dou­blons, les faux comptes, etc. » Un mé­nage im­par­fait si on en juge par les té­moi­gnages que nous avons recueillis.

Une mi­li­tante du Sud-Est, in­tri­guée par les rumeurs de votes mul­tiples, nous as­sure avoir pu vo­ter deux fois avec les mêmes iden­ti­fiants. « Je n’avais pas du tout pré­mé­di­té mon geste, af­firme-t-elle. Mais j’ai vou­lu tes­ter et oui, ça a mar­ché ! »

Autres cas de votes mul­tiples ef­fec­tués par une même per­sonne, ces mi­li­tants, nom­breux, qui avaient adhé­ré plu­sieurs fois à En Marche ! avec dif­fé­rentes adresses e-mail. Der­niers cas : ceux qui, com- me Do­mi­nique M., ont adhé­ré plu­sieurs fois, avec des iden­ti­tés et des e-mails dif­fé­rents, par­fois pu­re­ment et sim­ple­ment in­ven­tés.

« J’ai pu vo­ter six fois », s’es­claffe ce mi­li­tant de la ré­gion pa­ri­sienne, op­po­sé aux sta­tuts pro­po­sés. « Mon in­ten­tion n’était pas de frau­der, se jus­ti­fie-t-il. Mais, à chaque bug sur le site, comme en oc­tobre 2016, on nous di­sait de nous ins­crire avec une nou­velle adresse e-mail. On a l’im­pres­sion que per­sonne n’avait anticipé l’uti­li­sa­tion de cette base de don­nées pour un vote… » Les or­ga­ni­sa­teurs du scru­tin res­tent per­sua­dés que le sys­tème était suf­fi­sam­ment fiable pour évi­ter les dou­blons. « Huis­sier et com­mis­sion élec­to­rale sont là pour veiller au bon dé­rou­le­ment. Nous avons mis tous les moyens né­ces­saires pour as­su­rer la sin­cé­ri­té du scru­tin ain­si que la confi­den­tia­li­té et la sé­cu­ri­té des don­nées des vo­tants », sou­ligne un res­pon­sable du mou­ve­ment. Il ne re­met pas en cause le choix du vote élec­tro­nique, un sys­tème per­met­tant « à chaque adhé­rent de vo­ter où qu’il soit sur le ter­ri­toire ». Le scru­tin n’a pour­tant guère sus­ci­té d’en­goue­ment. Se­lon des chiffres ci­tés par « le Monde », 25 000 adhé­rents se sont ex­pri­més. Le corps élec­to­ral se­rait de 220 000 per­sonnes. Soit un taux de par­ti­ci­pa­tion de… 11,4 %. Air France élar­git la zone de non-sur­vol au­tour de la Co­rée du Nord, un mis­sile nord-co­réen étant pas­sé tout près d’un de ses vols To­kyo-Paris. Se­lon la com­pa­gnie, le mis­sile a at­teint la mer à plus de 100 km de la tra­jec­toire de l’avion. Le Par­quet gé­né­ral na­tio­nal a de­man­dé hier à la jus­tice d’an­nu­ler l’ins­tal­la­tion de la Consti­tuante, se ba­sant « sur la com­mis­sion pré­su­mée de dé­lits du­rant le pro­ces­sus élec­to­ral » di­manche. De nou­velles ma­ni­fes­ta­tions, or­ga­ni­sées par l’op­po­si­tion au pré­sident Ni­co­las Ma­du­ro, sont pré­vues au­jourd’hui.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.