Trump a choi­si sa nou­velle am­bas­sa­drice en France

Ja­mie McCourt, femme d’af­faires ca­li­for­nienne, est l’ex-épouse de l’ac­tuel pro­prié­taire de l’OM.

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE -

était va­cant de­puis le 20 jan­vier… A peine ar­ri­vé au pou­voir, Do­nald Trump avait in­vi­té tous les am­bas­sa­deurs amé­ri­cains à quit­ter leurs bu­reaux. L’an­cienne am­bas­sa­drice à Paris, nom­mée par Oba­ma, n’avait pas fait ex­cep­tion.

Mais les Etats-Unis au­ront bien­tôt de nou­veau une am­bas­sa­drice en France. Do­nald Trump a pro­po­sé que Ja­mie McCourt, une femme d’af­faires ca­li­for­nienne de 63 ans, oc­cupe le poste. Le pré­sident amé­ri­cain l’avait d’abord nom­mée à Bruxelles, avant de se ra­vi­ser. Avec son ex-époux, Frank Mc- Court, qui est au­jourd’hui pro­prié­taire de l’OM, elle pos­sé­dait les Dog­gers, l’équipe de ba­se­ball de Los An­geles. Après un di­vorce mé­dia­ti­sé, elle s’est for­te­ment en­ri­chie. Ce qui a per­mis à cette ré­pu­bli­caine convain­cue de contri­buer fi­nan­ciè­re­ment à la cam­pagne de Trump, à hau­teur de 400 000 $, se­lon le « Los An­geles Times ».

« Ils se connaissent bien et elle le sou­tient de­puis la pre­mière heure », ex­plique Jean-Eric Bra­naa, maître de con­fé­rences à l’uni­ver­si­té Pan­théon-As­sas. C’est une tra­di­tion : la no­mi­na­tion à ce poste est un re­mer­cie- ment de la part de chaque pré­sident amé­ri­cain. « L’am­bas­sade en France, ce n’est pas une mis­sion com­pli­quée et pé­rilleuse, il n’y a rien de pro­blé­ma­tique à ré­gler », pré­cise ce spé­cia­liste de la politique amé­ri­caine. « Elle tra­vaille­ra pro­ba­ble­ment beau­coup sur l’éducation. Elle pense que c’est un bon vec­teur pour l’éga­li­té des chances. » Cette no­mi­na­tion peut aus­si s’ex­pli­quer par les liens forts que Ja­mie McCourt en­tre­tient avec la France. « Elle parle fran­çais. Ce n’était pas le cas de l’an- cienne am­bas­sa­drice », rap­pelle Jean-Eric Bra­naa. Elle vi­vait à Paris lors­qu’elle était étu­diante en lettres à la Sor­bonne. Ses liens avec la France existent tou­jours au­jourd’hui : elle est membre du co­mi­té exé­cu­tif de la Fon­da­tion du Centre Pom­pi­dou, qui contri­bue au fi­nan­ce­ment du mu­sée d’art mo­derne.

Reste à pré­sent au Sé­nat amé­ri­cain à confir­mer le choix du pré­sident Trump. « Ce se­ra une for­ma­li­té, elle n’est pas une per­son­na­li­té cli­vante. Elle ar­ri­ve­ra à Paris ra­pi­de­ment, pro­ba­ble­ment en oc­tobre », es­time Bra­naa.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.