Une­jour­née­de­rocks­tar

Le Parisien (Paris) - - NEWS - BER­TRAND MÉTAYER

IL N’A PAS PER­DU une seule fois son lé­gen­daire sou­rire. Ney­mar a tra­ver­sé sa pre­mière jour­née à Pa­ris en ha­bi­tué des am­biances bouillantes où l’ho­ri­zon se barde d’écrans de té­lé­phones lorsque les cris des sup­por­teurs pro­voquent des mou­ve­ments de foule et des scènes de qua­si-hys­té­rie.

Le PSG n’a pas seule­ment en­ga­gé un des meilleurs joueurs du monde, mais aus­si une per­son­na­li­té ca­pable d’élec­tri­ser une par­tie de la pla­nète. Une star à l’au­ra hol­ly­woo­dienne dont les dé­pla­ce­ments dans des vans aux vitres fu­mées ont ryth­mé une jour­née au plan­ning mil­li­mé­tré. Par­ti dès 8 h 30 de son do­mi­cile bar­ce­lo­nais, le Bré­si­lien a été ac­cueilli à sa des­cente de son jet sur le tar­mac de l’aé­ro­port du Bour­get par son com- pa­triote et ami Max­well, le nou­veau team ma­na­ger. Le néoPa­ri­sien file di­rec­te­ment vers l’hô­pi­tal amé­ri­cain à Neuilly (Hauts-de-Seine) pour ef­fec­tuer de nou­veau quelques tests, no­tam­ment ocu­laires, deux jours après sa vi­site mé­di­cale ef­fec­tuée à Por­to… Le temps d’en­fi­ler un strict cos­tume noir, il dribble les sup­por­teurs qui se massent de­puis le dé­but de la ma­ti­née de­vant l’en­trée du Parc des Princes en en­trant di­rec­te­ment par le par­king.

Il vi­site au pas de charge le stade avant d’être pré­sen­té à 200 jour­na­listes qui jouent des coudes dans un au­di­to­rium sou­dain trop étroit. Au to­tal, c’est plus de 300 de­mandes d’ac­cré­di­ta­tion qui avaient af­flué du monde en­tier dans la nuit et la ma­ti­née… Au pre­mier rang se trouve la fa­mille de la nou­velle star, dont son père, tout sou­rire mal­gré l’an­nonce du Bar­ça de ne pas lui ver­ser les 26 M€ de primes pré­vues lors de la si­gna­ture du der­nier contrat de son fils au Bar­ça il y a un an. Pas de quoi gâ­cher une fête qui se cé­lèbre aus­si entre amis.

IL NE DE­MANDE QU’UN PLAT DE PÂTES

Les proches de Ney­mar sont si nom­breux à l’ac­com­pa­gner que c’est dans un bus qu’ils cir­culent entre le stade et l’hô­tel Royal Mon­ceau (Pa­ris, VIIIe ar­ron­dis­se­ment). Cette joyeuse bande est no­tam­ment com­po­sée d’une di­zaine de ca­ma­rades de vi­rées et de soi­rées de la pé­pite de 25 ans qui les em­brasse un à un avant de po­ser à leurs cô­tés sur la pe­louse qu’il fou­le­ra de nou­veau au­jourd’hui pour sa pré­sen­ta­tion en grande pompe.

Quelques mi­nutes plus tard, après avoir sa­tis­fait aux be­soins des pho­to­graphes et mul­ti­plié les en­tre­tiens ex­clu­sifs, c’est face à près d’un mil­lier de sup­por­teurs qu’il sort sur le ta­pis rouge. Fu­sillé par les flashs des ap­pa­reils pho­to et les re­gards fé­briles de gardes du corps sur les dents, Ney­mar pa­raît prendre plai­sir à ce bain de foule qui sent la poudre des fu­mi­gènes et la sourde ex­ci­ta­tion de voir en­fin le pro­dige. Il ac­cepte toutes les sol­li­ci­ta­tions et ne de­mande qu’un plat de pâtes en guise de dé­jeu­ner.

A sa sor­tie du stade une heure et de­mie plus tard, l’am­biance re­monte en flèche et les forces de l’ordre doivent s’in- ter­po­ser pour ou­vrir le pas­sage au cor­tège en par­tance pour le camp des Loges.

DA­NIEL ALVES JOUE LES GUIDES

Sur le pé­ri­phé­rique et l’au­to­route A 13, une nuée de deux-roues prend en chasse la file in­dienne de voi­tures, don­nant à la longue pro­ces­sion des al­lures de nou­veau pré­sident de la Ré­pu­blique en route vers l’Ely­sée. Mais le seul pa­lais que dé­couvre Ney­mar est le centre d’en­traî­ne­ment de­vant le­quel près de 200 per­sonnes l’at­tendent dans le calme au mi­lieu d’un ser­vice d’ordre lar­ge­ment plus four­ni qu’à l’ac­cou­tu­mée.

Ha­tem Ben Ar­fa s’en­gouffre der­rière lui dans le ves­tiaire où le Bré­si­lien re­trouve son pote de Bar­ce­lone et de la Se­le­ção Da­niel Alves. Le dé­fen­seur la­té­ral n’est là que de­puis quelques se­maines, mais il joue les guides en com­pa­gnie de Lu­cas.

Le ca­pi­taine Thia­go Sil­va l’es­corte à son ar­ri­vée sur le ter­rain pour son pre­mier en­traî­ne­ment sous les yeux du pré­sident, Nas­ser Al-Khe­laï­fi, et du di­rec­teur spor­tif, An­te­ro Hen­rique. La séance est joyeuse, mais aus­si stu­dieuse et se­ra sui­vie par un bi­zu­tage de la star, qui en se­ra quitte pour une chan­son lors de la mise au vert de l’équipe dans un hô­tel de Ruel-Mal­mai­son (Hauts-de-Seine). La jour­née d’au­jourd’hui est en­core char­gée pour Ney­mar avec sa pré­sen­ta­tion et ses pos­sibles dé­buts contre Amiens. Pas de quoi l’in­quié­ter. Ni lui re­ti­rer son sou­rire.

Parc des Princes. Après une confé­rence de presse de­vant 200 jour­na­listes, le ca­pi­taine de la Se­le­ção a po­sé sur la pe­louse avec une di­zaine d’amis ve­nus spé­cia­le­ment pour l’évé­ne­ment.

18H 15 Camp des Loges (Saint-Ger­main-en-Laye). Ney­mar est dé­jà à la mai­son, en­tou­ré des Bré­si­liens Alves (à g.) et Lu­cas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.