« Chaque nais­sance est un mi­racle »

Vé­té­ri­naire spé­cia­liste des ani­maux sau­vages

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ -

mon­ta­gnes­duSi­chuan.La­fe­mel­len’a ses cha­leurs qu’une fois par an, avec un mode d’ali­men­ta­tion qui en­traîne une perte de fer­ti­li­té. Chaque fois qu’il y a un bé­bé pan­da, c’est donc un mi­racle. Mais, à la nais­sance, ce n’est pas très beau. On croit qu’il naît ve­lu, mais pas du tout ! C’est comme une larve. On ne va pas sau­ver la na­ture avec les zoos, dont je ne suis pas fan. Mais ils sont un com­plé­ment né­ces­saire. Les pro­grès ont été tels qu’on ne peut plus dis­cu­ter de leur uti­li­té pour cer­taines es­pèces. A l’état sau­vage, le pan­da va cer­tai­ne­ment mieux. Mais on a beau­coup de dif­fi­cul­té à sa­voir ce qu’il en est vrai­ment sur le ter­rain. Les se­crets sont bien gar­dés. Les Chi­nois ont la maî­trise du pan­da puis­qu’il ne vit que là-bas. Ce qui est sûr, c’est que, pour le pays, il est de­ve­nu une image de marque, une pé­pite tou­ris­tique. Ce­la com­men­ce­ra par des aires sur­veillées. Le pro­ces­sus pren­dra des an­nées. Mais le pan­da est plus fa­cile à ré­in­tro­duire qu’une es­pèce vi­vant en groupe. Sa chance à lui, c’est d’être un ani­mal so­li­taire et qui ne chasse pas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.