Les fê­lures de Joe Co­cker

Le Parisien (Paris) - - QQR -

« De l’an­née 1969, je ne re­tiens que trois choses : le Fes­ti­val de Wood­stock, le pre­mier al­bum de Led Zep­pe­lin et ma dé­cou­verte de Joe Co­cker », confie le chan­teur Billy Joel. Ce do­cu­men­taire rend hom­mage à la voix hors norme du chan­teur an­glais, mort en dé­cembre 2014. Quand Joe Co­cker chan­tait « With a Lit­tle Help From My Friends » ou « You Can Leave Your Hat On », on en­ten­dait les dé­mons der­rière la ro­caille.

Mal­gré la par­ti­ci­pa­tion du frère de Joe Co­cker, de sa femme et de ses fi­dèles mu­si­ciens, ja­mais ce doc ne sombre dans l’ido­lâ­trie : il ne cache rien de son ad­dic­tion à la drogue et à l’al­cool. Mais on ré­écoute avec plai­sir ses tubes, sa ren­contre avec son idole Ray Charles et son concert au pied du mur de Ber­lin, en 1989. Et dans une scène en stu­dio, on écoute seule­ment sa voix sur « Un­chain My Heart », et on réa­lise à quel point il sa­vait ha­bi­ter ses chan­sons.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.