NEY­MAR C’EST DE LA FO­LIE

L’at­ta­quant bré­si­lien n’en­flamme pas seule­ment les fans du PSG. C’est bien une star qui a dé­bar­qué à Pa­ris.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - DO­MI­NIQUE SÉVERAC

PAGES 2 À 7

où la Ville de Pa­ris est re­de­ve­nue une fête. Ou­verte par Los An­geles pas­sant un ac­cord avec le CIO pour or­ga­ni­ser les JO d’été de 2028 lais­sant le champ libre à notre ca­pi­tale pour août 2024, elle se conclut ce week-end par l’apo­théose Ney­mar, ser­vie show cet après-mi­di au Parc des Princes. On a tout es­sayé : le ca­fé, les pin­ce­ments, les chaînes d’in­fo et tout est vrai ! Ney­mar est bien pa­ri­sien, parle en confé­rence de presse porte de Saint-Cloud, joue au PSG avec le nou­veau maillot du club. Il fait même des pho­tos sur la pe­louse sa­crée du Parc avec ses potes, ren­dant cette tran­sac­tion in­édite joyeuse.

LA LIGUE 1 ROYAL MON­CEAU

L’un des trois meilleurs joueurs du monde, l’un des spec­tacles les plus sen­sa­tion­nels de la pla­nète à lui tout seul, va peu­pler le quo­ti­dien du Cham­pion­nat de France et de nos soi­rées eu­ro­péennes pen­dant quelques an­nées et, en plus, les meilleures de sa car­rière, en théo­rie, pour un gar­çon de 25 ans. On nous avait pro­mis la Ligue 1 Con­fo­ra­ma, on s’est ré­veillés de­vant la Ligue 1 Royal Mon­ceau et ça nous va bien aus­si.

Ce­la plaît à beau­coup de monde si l’on en juge par les files d’at­tente de­vant les bou­tiques du PSG à Pa­ris ou les gui­chets à Guin­gamp pour es­pé­rer en­trer à Rou­dou­rou le 13 août pour un En Avant - PSG aux al­lures de grande pre­mière dès le coup d’en­voi pour notre Ca­rio­ca à 222 M€. Du 8 mars et un fias­co abys­sal au Camp Nou au 5 août avec les pre­miers pas de Ney­mar de­vant le pu­blic du Parc des Princes, cet im­pro­bable trans­fert est la consé­quence la plus in­soup­çon­née, in­croyable, in­at­ten­due et im­pré­vi­sible de l’éli­mi­na­tion ca­la­mi­teuse de l’équipe de Pa­ris ce soir-là à Bar­ce­lone. Ce 6-1 ac­couche d’une prise de guerre im­pen­sable : l’ar­ti­san de la re­mon­ta­da re­joint le vain­cu, l’hu­mi­lié, le bles­sé. Mais que le PSG ne s’ima­gine pas perdre 9-2 contre le Real Ma­drid au prin­temps pro­chain en es­pé­rant at­ti­rer Cris­tia­no Ro­nal­do en 2018 ! Les mi­racles ne marchent qu’une fois.

6-1, Amiens, Ney­mar, Guin­gamp, Ligue 1 Con­fo­ra­ma, pre­mier en­traî­ne­ment avec Ba­he­beck : les phrases s’écrivent dé­sor­mais avec tel­le­ment d’in­trus ou d’as­so­cia­tions in­ima­gi­nables il y a en­core deux se­maines qu’il va fal­loir s’adap­ter très vite à ce nou­veau monde. Les ré­vo­lu­tions tranchent la tête des jours pas­sés. Il n’existe plus rien, seule­ment l’im­pa­tience de la suite, de de­main, d’un jour en­core in­con­nu avec Ney­mar. Ce­la com­mence au­jourd’hui. Par une fête.

Parc des Princes (Pa­ris). Ney­mar, qui por­te­ra le nu­mé­ro 10, s’est prê­té à quelques jongles pour les pho­to­graphes.

Parc des Princes. De­vant l’en­ceinte de la porte de Saint-Cloud, bain de foule im­pres­sion­nant pour le Bré­si­lien, qui a pu goû­ter l’en­thou­siasme des sup­por­teurs pa­ri­siens.

Aé­ro­port du Bour­get (Seine-Saint-De­nis). Lu­nettes de so­leil et cas­quette sur le crâne, Ney­mar dé­barque dans la ca­pi­tale sous le so­leil. Il est ac­cueilli par son com­pa­triote Max­well, co­or­di­na­teur spor­tif du PSG.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.